La bourse ferme dans 4 h 19 min

Les voitures autonomes apprennent sans risque grâce à un simulateur photoréaliste

Marc Zaffagni, Journaliste

Les systèmes de contrôle des voitures autonomes sont majoritairement formés à l’aide de données produites par des conducteurs humains. C’est parfait pour les situations les plus courantes, mais il manque les scénarios les plus extrêmes, ceux où l’on frôle l’accident et que l’on ne peut évidemment pas demander à un conducteur de reproduire au péril de sa vie. C’est là que la simulation prend tout son intérêt. Sauf que jusqu’à présent, un système de conduite autonome entièrement formé sur simulateur n’avait jamais été transposé sur une voiture circulant en conditions réelles. C’est désormais chose faite.

Pour créer cette passerelle entre le virtuel et le réel, une équipe de chercheurs du Massachusetts Institute of Technology (MIT) a développé un simulateur photoréaliste appelé Vista (Virtual Image Synthesis and Transformation for Autonomy) qui peut générer une quantité quasiment infinie de variantes à partir des trajectoires que le véhicule pourrait emprunter dans le monde réel. Un procédé qui permet donc de reproduire toutes les situations possibles, même les plus dangereuses.

Voiture hybride, hybride rechargeable ou électrique, quel est l’avenir de la mobilité ?

Le traitement photoréaliste se fait à partir de vidéos prises en conditions réelles. Pour chaque image, le moteur de rendu projette chaque pixel dans un nuage de points en 3D. Puis, il place un véhicule virtuel à l'intérieur de ce monde. À chaque mouvement du véhicule, le moteur synthétise une nouvelle trajectoire à travers le nuage de points en prenant en compte la distance et le mouvement de tous les objets de la scène grâce à réseau neuronal convolutif qui va gérer les informations relatives à la profondeur de champ. Enfin, le logiciel utilise cette nouvelle trajectoire pour générer une scène photoréaliste.

Cette vidéo détaille les trois étapes de la formation d’une IA conductrice : la simulation, l’entraînement et le déploiement sur route. © MIT CSAIL

Le simulateur Vista bientôt open-source

Le principe...

> Lire la suite sur Futura