La bourse est fermée
  • CAC 40

    7 097,21
    +1,22 (+0,02 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    4 178,01
    +4,03 (+0,10 %)
     
  • Dow Jones

    33 978,08
    +28,67 (+0,08 %)
     
  • EUR/USD

    1,0874
    -0,0018 (-0,16 %)
     
  • Gold future

    1 927,60
    -2,40 (-0,12 %)
     
  • BTC-EUR

    21 298,99
    -107,98 (-0,50 %)
     
  • CMC Crypto 200

    526,66
    +9,65 (+1,87 %)
     
  • Pétrole WTI

    79,38
    -1,63 (-2,01 %)
     
  • DAX

    15 150,03
    +17,18 (+0,11 %)
     
  • FTSE 100

    7 765,15
    +4,04 (+0,05 %)
     
  • Nasdaq

    11 621,71
    +109,30 (+0,95 %)
     
  • S&P 500

    4 070,56
    +10,13 (+0,25 %)
     
  • Nikkei 225

    27 382,56
    +19,81 (+0,07 %)
     
  • HANG SENG

    22 688,90
    +122,12 (+0,54 %)
     
  • GBP/USD

    1,2395
    -0,0012 (-0,10 %)
     

Voitures électriques: les batteries "made in France" bientôt lancées !

AFP/Archives - DENIS CHARLET

Le site de Douvrin (Pas-de-Calais) reçoit ses premières machines. Cent personnes travaillent déjà sur ce site de batteries d'ACC (Total, Stellantis, Mercedes) dont la production démarrera fin 2023. ACC vise une part de marché sur les batteries des voitures électriques en Europe "de 10 à 20% en 2030".

Finie la dépendance vis-à-vis des batteries chinoises ? Nous n'en sommes pas là. Mais les premières batteries françaises pour voitures électriques seront commercialisées fin… 2023 sur des véhicules de Stellantis. "Le bâtiment est terminé, on installe les machines depuis début janvier. Elle arrivent à raison de douze containers par jour", assure Yann Vincent, Directeur général d’ACC. Le parc de machines sera intégralement installé à Douvrin (Pas-de-Calais) "dans le courant du premier semestre". ACC (Automotive Cells Company) ? C’est la co-entreprise créée en août 2020 par Total et PSA - devenu Stellantis début 2021 -, auxquels s’est joint Mercedes-Benz en mars 2022. Ces trois lettres incarnent à elles seules tous les espoirs d’une (relative) indépendance tricolore et européenne en matière de voitures zéro émission. Une condition sine qua non. Pas gagné, malgré des aides européennes massives un peu inférieures à 1,3 milliard d’euros.

"Cent personnes travaillent déjà à Douvrin. Dans l’année, arriveront 300 personnes de plus", indique Yann Vincent à Challenges. 40% d’entre elles viennent de l’actuelle Française de mécanique qui produit aujourd’hui ses batteries sur le site des moteurs à essence et diesel pour Stellantis ! Il y a un an, la direction de Stellantis trouvait un accord avec trois syndicats pour encourager de tels transferts. En 2025, l’usine de batteries devrait atteindre les "1.000 salariés, dont un tiers provenant de Stellantis, un tiers de personnes sur le marché du travail et un tiers de diplômés récents", argue Yann Vincent.

Centre de recherche-développement à Bruges

ACC dispose déjà d’un centre de recherche-développement à Bruges (Gironde), opérationnel depuis un an et demi, et d’une usine pilote à Nersac (Charente) depuis un an. A la fin de la montée en cadence, fin 2024, la capacité installée à Douvrin atteindra 15 gigawattheures. Une deuxième tranche de 15 gigawattheures est également prévue. "Nous commercerons les démarches administratives pour c[...]

Lire la suite sur challenges.fr

A lire aussi