La bourse est fermée
  • Dow Jones

    35 036,90
    -21,62 (-0,06 %)
     
  • Nasdaq

    14 779,77
    +119,19 (+0,81 %)
     
  • Nikkei 225

    27 581,66
    -388,56 (-1,39 %)
     
  • EUR/USD

    1,1841
    +0,0015 (+0,13 %)
     
  • HANG SENG

    25 473,88
    +387,45 (+1,54 %)
     
  • BTC-EUR

    34 131,86
    +1 889,51 (+5,86 %)
     
  • CMC Crypto 200

    945,69
    +15,76 (+1,70 %)
     
  • S&P 500

    4 412,10
    +10,64 (+0,24 %)
     

Voitures électriques: attention, les taxes pourraient arriver bientôt!

·2 min de lecture

Boostées à grands coups d'avantages fiscaux, les ventes de voitures électriques ne cessent d'augmenter. Mais certains pays commencent à les taxer, à commencer par la Norvège, qui a pourtant été un des premiers à les favoriser via des avantages fiscaux.

Avec une hausse de 137% en 2020 en France, les ventes de voitures électriques sont en plein boom. Ce succès, elles le doivent pour bonne part à une fiscalité avantageuse: pas de TVS (Taxe sur les véhicules des sociétés) pour les entreprises, et un bonus à l'achat qui peut aller jusqu'à 6.000 € pour les modèles dont le prix de vente n'excède pas 45.000 €. Dans la plupart des pays, c'est la fiscalité qui favorise le succès de l'électrique. La Norvège a compté parmi les pionniers, avec une exemption de TVA sur les modèles électriques, associée à de nombreux avantages pratiques (circulation autorisée dans les voies de bus il y a encore quelques années, par exemple).

Lire aussi

Les incitations ont si bien fonctionné en Norvège que, pour la première fois en 2020, les ventes de voitures électriques ont dépassé la moitié du marché, avec 54%, auxquels il convient d'ajouter 20% de modèles hybrides rechargeables (chiffres Norwegian Road Federation). Le modèle le plus vendu y est le SUV , dont le tarif de base en France est de 71.900 €: voilà qui montre bien la spécificité de ce pays! Juste derrière, se trouve la Tesla Model 3. La Norvège a appliqué une politique volontariste pour favoriser les ventes de véhicules jugés moins polluants, mais cela a un coût, estimé à 250.000 couronnes norvégiennes (un peu moins de 25.000 €) par modèle mis à la route.

Le coût exorbitant des aides à la voiture électrique

Un rapport du FMI pointe du doigt cette dépense exorbitante, dont l'efficacité est jugée contestable. "La Norvège pourrait mieux cibler ses aides pour améliorer leur impact sur l'environnement", concluent les trois économistes qui ont signé le rapport. C'est-à-dire ne pas forcément donner des avantages fiscaux à tous les modèles présents sur le marché. Plus qu'un simple conseil, la proposition pourrait fort voir le jour car elle fait écho à une volonté des partis d'opposition de gauche, qui voudraient justement que les taxes soient appliquées sur les modèles les plus chers, c'est-[...]

Lire la suite sur challenges.fr

A lire aussi

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles