La bourse est fermée
  • CAC 40

    6 287,07
    +52,93 (+0,85 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    4 032,99
    +39,56 (+0,99 %)
     
  • Dow Jones

    34 200,67
    +164,68 (+0,48 %)
     
  • EUR/USD

    1,1980
    +0,0004 (+0,04 %)
     
  • Gold future

    1 777,30
    +10,50 (+0,59 %)
     
  • BTC-EUR

    47 104,20
    -5 358,32 (-10,21 %)
     
  • CMC Crypto 200

    1 398,97
    +7,26 (+0,52 %)
     
  • Pétrole WTI

    63,07
    -0,39 (-0,61 %)
     
  • DAX

    15 459,75
    +204,42 (+1,34 %)
     
  • FTSE 100

    7 019,53
    +36,03 (+0,52 %)
     
  • Nasdaq

    14 052,34
    +13,58 (+0,10 %)
     
  • S&P 500

    4 185,47
    +15,05 (+0,36 %)
     
  • Nikkei 225

    29 683,37
    +40,68 (+0,14 %)
     
  • HANG SENG

    28 969,71
    +176,57 (+0,61 %)
     
  • GBP/USD

    1,3840
    +0,0056 (+0,41 %)
     

La voiture roule, cahin-caha, vers l'info-divertissement

·2 min de lecture

Les constructeurs multiplient les nouveaux services connectés à l'Internet mobile. Sans s'aventurer sur le terrain des Gafa.

La voiture roule, cahin-caha, vers l'info-divertissement

Parce qu'elle est compatible avec l'application We Score, la Volkswagen Golf est la première voiture capable d'énoncer à voix haute, depuis début mars, les résultats des matchs de football.

Cette fonctionnalité l'aidera-t-elle à mieux se vendre ? Sans doute. Car le principe de la conversion du texte en paroles (« text-to-speech ») trouve 1 000 applications en voiture, bien au-delà du cercle des mordus de sport. « Sans quitter la route des yeux, le conducteur peut consulter l'actualité aussi bien que son courrier, s'enthousiasme Eric Kirstetter, partenaire au cabinet Roland Berger. Les constructeurs pourraient tirer des revenus supplémentaires en monétisant l'accès à une multitude de services connectés à l'Internet mobile. » Dès 2013, Renault contribuait à populariser la lecture à voix haute des bulletins d'information de l'application Francetvinfo sur les premières Clio et ZOE connectées. Guère convaincante à ses débuts, cette technologie a si bien évolué que Renault la placera en 2022 au cœur de son système d'info-divertissement My Link élaboré autour de l'Assistant Google. Volkswagen préfère, pour sa part, développer son propre système d'exploitation, afin de ne plus dépendre ni de Microsoft ni d'Apple ni de Blackberry, qui espèrent capter les revenus publicitaires des services associés aux systèmes d'info-divertissement.

« Pour autant, Renault, pas plus que Volkswagen ne sont prêts à produire leurs contenus, pour rivaliser avec ceux agrégés par les Gafa », constate Eric Kirstetter. Renault confirme avoir mis en sommeil ses ambitions de 2018, du temps où l'avènement de la voiture autonome semblait imminent. Il ne l'est plus tout à fait, de sorte que la voiture sans chauffeur n'apparaît même pas dans son plan stratégique Renaulution. Priorité est donnée à la restauration des marges, à la montée en gamme et au développement de la traction électrique.


E. B.

Retrouvez cet article sur challenges.fr

A lire aussi