Publicité
La bourse est fermée
  • CAC 40

    7 534,52
    -52,03 (-0,69 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    4 827,24
    -42,88 (-0,88 %)
     
  • Dow Jones

    40 287,53
    -377,49 (-0,93 %)
     
  • EUR/USD

    1,0886
    -0,0014 (-0,13 %)
     
  • Gold future

    2 402,80
    -53,60 (-2,18 %)
     
  • Bitcoin EUR

    61 250,67
    +200,97 (+0,33 %)
     
  • CMC Crypto 200

    1 380,86
    +49,97 (+3,75 %)
     
  • Pétrole WTI

    80,25
    -2,57 (-3,10 %)
     
  • DAX

    18 171,93
    -182,83 (-1,00 %)
     
  • FTSE 100

    8 155,72
    -49,17 (-0,60 %)
     
  • Nasdaq

    17 726,94
    -144,28 (-0,81 %)
     
  • S&P 500

    5 505,00
    -39,59 (-0,71 %)
     
  • Nikkei 225

    40 063,79
    -62,56 (-0,16 %)
     
  • HANG SENG

    17 417,68
    -360,73 (-2,03 %)
     
  • GBP/USD

    1,2915
    -0,0032 (-0,25 %)
     

Voiture moderne et données personnelles : un nouveau scandale en perspective ?

Istockphotos

Dans une étude récemment publiée par la fondation Mozilla, les voitures modernes ont été qualifiées de "cauchemar" en ce qui concerne la protection des données personnelles. Cette étude, qui a suscité de vives inquiétudes quant à la confidentialité des utilisateurs, a révélé que les constructeurs automobiles collectent de manière excessive et non nécessaire des données personnelles, les utilisant et les revendant à leur guise.

Basée à San Francisco, en Californie, la fondation Mozilla a examiné les modèles des 25 marques automobiles les plus populaires sur le marché. Les conclusions sont alarmantes : toutes, sans exception, collectent un volume significatif de données personnelles, bien au-delà de ce qui est requis pour un fonctionnement sécurisé de leurs véhicules.

"Les voitures sont le pire produit que nous ayons jamais testé pour la protection des données personnelles", a déclaré la fondation Mozilla et qui a précédemment étudié des produits tels que les montres connectées, les enceintes connectées et les applications de méditation.

Votre voiture saura presque tout de vous

Concrètement, les constructeurs sont en mesure de collecter une multitude d'informations, allant des données liées à l'utilisation du véhicule (telles que les habitudes de conduite) aux informations relatives aux services connectés de la voiture, en passant par les données provenant d'applications tierces telles que le logiciel de navigation ou la radio en streaming.

PUBLICITÉ

De plus, les logiciels de bord peuvent également extraire des données d'un smartphone s'il est connecté à la voiture ou si l'utilisateur a téléchargé l'application du constructeur, mettant ainsi en danger la confidentialité des utilisateurs.

Parmi les 25 marques examinées, seules Renault et Dacia, appartenant au même groupe, indiquent que les conducteurs ont le droit de demander...Lire la suite sur Autoplus