La bourse est fermée
  • Dow Jones

    34 395,01
    -194,76 (-0,56 %)
     
  • Nasdaq

    11 482,45
    +14,45 (+0,13 %)
     
  • Nikkei 225

    28 226,08
    +257,09 (+0,92 %)
     
  • EUR/USD

    1,0529
    +0,0121 (+1,16 %)
     
  • HANG SENG

    18 736,44
    +139,21 (+0,75 %)
     
  • BTC-EUR

    16 110,60
    -251,25 (-1,54 %)
     
  • CMC Crypto 200

    401,44
    -4,71 (-1,16 %)
     
  • S&P 500

    4 076,57
    -3,54 (-0,09 %)
     

Voiture autonome : Volkswagen et Ford appuient sur le frein

Image © Volkswagen

L’annonce par Ford et Volkswagen de l’arrêt de leur coentreprise Argo AI marque la fin des folles espérances que suscitaient la voiture autonome et le taxi sans chauffeur. Les investisseurs se sont lassés d’attendre et les constructeurs ont d’autres chats à fouetter.

Il y a quelques mois encore, douter de l’avènement rapide de la voiture autonome vous rangeait irrémédiablement dans le camp des technophobes allergiques au progrès. Mais en l’espace de quelques semaines, les masques trop confiants sont tombés et les postures grandiloquentes ont été abandonnées. Enthousiastes au début, les investisseurs se sont lassés des progrès en dents de scie accomplis par les pionniers du robot conducteur : il semble que pour chaque avancée, un accident spectaculaire soit à déplorer. Trop, c’est trop.

Ce qui compte, dorénavant, pour les constructeurs, c’est de convaincre les marchés de leur capacité à négocier le virage de l’électrique tout en préservant leurs marges. Voilà qui n’est pas une mince affaire. Car si le jeu des pénuries et des délais de livraison à rallonge permet à l’heure actuelle de soutenir les prix de vente (Mercedes atteint une marge record de 15 %, Audi de 16,5 %, Porsche de 18,9 %), un retour à la normale pourrait renvoyer les constructeurs et leurs concessionnaires à “leurs vieux démons de la surproduction et de la politique de la remise”, prévient Emmanuel Labi, Directeur général délégué de Autobiz. Il deviendra alors plus difficile d’écouler des voitures électriques jugées trop chères par les clients particuliers.

Le taxi autonome prend des allures d’arnaque, aux yeux des investisseurs qui ont perdu patience

Du côté des firmes spécialisées dans la voiture autonome, l’heure est à l’humilité. Dernière en date, Argo AI annonce ce 27 octobre que Ford et Groupe Volkswagen lui retirent leur soutien financier. Six jours plus tôt, les analystes de McKinsey & Co ramenaient sur terre les doux rêveurs en calculant que, collectivement, les Argo AI, Waymo, Mobileye, Cruise, TuSimple et autres Aurora Innovation et Embark Technology ont collectivement investi entre 75 et 100 milliards de dollars dans le développement du robot taxi, au cours des dix dernières années.

Lire aussiVoiture autonome : les Français autorisés à conduire sans[...]

Lire la suite sur challenges.fr

A lire aussi