La bourse est fermée

Un pas de plus vers la voiture autonome avec le radar du futur

Greenerwave

TECHNIQUE – A l’occasion du CES de Las Vegas, la start-up Greenervawe présente avec le concours de l’équipementier Plastic Omnium un nouveau type de radar pilotant les aides à la conduite de nos voitures. Celui-ci promet de bien meilleures capacités, pour un prix modique. De quoi démoder le lidar?

Les obstacles sur le chemin de la voiture autonome, autrefois balayés d’un revers de main optimiste dans les discours des constructeurs et équipementiers, ressemblent aujourd’hui à des murs infranchissables. Récemment, Luc Julia, spécialiste de l’intelligence artificielle chez Renault se montrait carrément pessimiste. "La voiture totalement autonome n’existera jamais. Et je suis en mesure de le démontrer mathématiquement". Nous voilà loin des promesses de Ford, qui annonçait en 2016 la commercialisation d’une voiture sans pédale et sans volant en 2021… Qu’on attend toujours!

Il faut dire qu’il y a toujours un obstacle en route. Il y a d’abord la réglementation européenne, qui limite la vitesse en mode de conduite autonome à 60 km/h. Et les obstacles techniques, qu’ils soient liés au logiciel (il est impossible de prévoir toutes les situations susceptibles d’arriver lors d’un trajet), ou aux capteurs. Désormais, les effets d’annonce ont cédé la place à la sagesse. Les avancées se font progressives, étape par étape sur les cinq niveaux d’automatisation définis. La prochaine étape, qui est à peine sur le point de faire surface, sera de laisser les voitures rouler sans conducteur dans des environnements parfaitement balisés (typiquement les autoroutes dûment cartographiées et dont le marquage au sol est impeccable). Voilà qui correspond au niveau 3.

Des lidars chers et perturbés par les intempéries

Certaines marques, à commencer par Mercedes-Benz, proposent déjà des systèmes automatisés de niveau 3 sur les marchés où cela est légalement possible. Mais il reste de nombreux écueils, à commencer par les capteurs. Les caméras (qui sont pour l’instant le seul moyen de lire la route chez Tesla) peuvent être facilement perturbées par les intempéries… Ou les moustiques! Quant aux radars, ils souffrent d’une définition médiocre. Reste les lidars, bien plus précis. Mais ceux-ci sont pour l’instant très chers, difficiles à intégrer sur une carrosserie et eux aussi sont sensibles a[...]

Lire la suite sur challenges.fr

Les moustiques vont-ils tuer la voiture autonome?Voiture autonome : Volkswagen et Ford appuient sur le freinVoiture autonome: les Français autorisés à conduire sans les mainsGuider la voiture autonome juste avec des caméras? Le choix controversé de TeslaPourquoi la voiture autonome est en retard