La bourse ferme dans 2 h 14 min
  • CAC 40

    5 870,70
    -160,78 (-2,67 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    3 423,39
    -90,93 (-2,59 %)
     
  • Dow Jones

    31 029,31
    +82,32 (+0,27 %)
     
  • EUR/USD

    1,0410
    -0,0034 (-0,32 %)
     
  • Gold future

    1 823,90
    +6,40 (+0,35 %)
     
  • BTC-EUR

    18 441,89
    -1 009,08 (-5,19 %)
     
  • CMC Crypto 200

    410,87
    -28,80 (-6,55 %)
     
  • Pétrole WTI

    109,20
    -0,58 (-0,53 %)
     
  • DAX

    12 666,61
    -336,74 (-2,59 %)
     
  • FTSE 100

    7 147,35
    -164,97 (-2,26 %)
     
  • Nasdaq

    11 177,89
    -3,65 (-0,03 %)
     
  • S&P 500

    3 818,83
    -2,72 (-0,07 %)
     
  • Nikkei 225

    26 393,04
    -411,56 (-1,54 %)
     
  • HANG SENG

    21 859,79
    -137,10 (-0,62 %)
     
  • GBP/USD

    1,2145
    +0,0023 (+0,19 %)
     

Voiture électrique obligatoire en 2035 : “de multiples contraintes pour les Français”

Début juin, 339 eurodéputés ont voté pour la fin du moteur thermique en Europe en 2035. Nous allons donc devenir, pour notre mobilité individuelle, dépendants d’une seule énergie. C’est d’autant plus regrettable que l’offre 100 % électrique, qui aurait pu aussi s’accompagner du développement intelligent des modèles fonctionnant au gaz naturel (une solution écartée malheureusement), permettait justement d’élargir le panel des motorisations disponibles.

Les conducteurs seront donc, à terme, à la merci des hausses du prix de l’électricité, sans plus aucune solution alternative. Et cela aura bien sûr aussi une incidence sur la facture de leur consommation domestique, qu’ils aient ou non une voiture. Aujourd’hui, l’État ramasse plus de 40 milliards d’euros par an grâce aux taxes sur le carburant. Il ne pourra pas se payer le luxe de s’en passer. Il faudra bien reporter ces taxes et soyons assurés qu’un jour, sans doute pas si lointain, le prix du kilomètre parcouru sera au moins aussi cher en voiture électrique qu’il ne l’est actuellement avec une voiture thermique.

Et pour quel résultat concret ? Recourons à un calcul, simplifié puisque basé sur un parc automobile qui ne basculerait vers le 100 % électrique qu’à partir de 2035, alors qu’on peut supposer que de 1% aujourd’hui, il sera passé à une proportion légèrement supérieure. Sachant que 12 % des émissions de CO2 sont engendrées par les voitures particulières en Europe et que le marché automobile européen représente environ 18 % (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite

Fin du thermique en 2035 : “Il faut aussi autoriser les hybrides rechargeables utilisant des carburants très décarbonés”
Tesla arrive chez Carrefour, une drôle de Citroën… le JT Auto
Tesla augmente (encore) le prix de ses modèles
Ce prototype de Fiat 500 électrique n'a pas besoin de recharger sa batterie
Les ventes de voitures neuves en Europe au plus bas

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles