La bourse ferme dans 4 h 58 min
  • CAC 40

    5 886,55
    +91,59 (+1,58 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    3 411,87
    +52,04 (+1,55 %)
     
  • Dow Jones

    30 967,82
    -129,44 (-0,42 %)
     
  • EUR/USD

    1,0225
    -0,0045 (-0,44 %)
     
  • Gold future

    1 760,00
    -3,90 (-0,22 %)
     
  • BTC-EUR

    19 689,40
    +233,04 (+1,20 %)
     
  • CMC Crypto 200

    436,76
    -3,26 (-0,74 %)
     
  • Pétrole WTI

    99,68
    +0,18 (+0,18 %)
     
  • DAX

    12 577,89
    +176,69 (+1,42 %)
     
  • FTSE 100

    7 137,48
    +112,01 (+1,59 %)
     
  • Nasdaq

    11 322,24
    +194,39 (+1,75 %)
     
  • S&P 500

    3 831,39
    +6,06 (+0,16 %)
     
  • Nikkei 225

    26 107,65
    -315,82 (-1,20 %)
     
  • HANG SENG

    21 586,66
    -266,41 (-1,22 %)
     
  • GBP/USD

    1,1945
    -0,0007 (-0,05 %)
     

Voiture électrique : Bruxelles voudrait une borne de charge tous les 60 km

Image © Ionity

Ce n’est qu’une proposition, qui n’a pas force de loi. Toutefois Bruxelles semble avoir entendu les appels des constructeurs, qui réclament une nette accélération du rythme de déploiement des bornes de charge rapide.

Le Parlement européen à Strasbourg suivra ou non la proposition des vingt-sept ministres des transports de faire en sorte que le territoire européen s’équipe d’ici 2025 “d’une borne ultrarapide de 150 kW au moins” par station de charge publique implantée “tous les 60 kilomètres”, le long de ses principaux axes internationaux. L’instrument juridique proposé pour atteindre cet objectif contraignant consisterait à passer du statut de la directive à celui du règlement communautaire, qui s’impose aux vingt-sept membres de l’Union européenne.

Soucieux de séduire leurs investisseurs et de verdir leur image, les constructeurs multiplient les annonces de lancements de véhicules 100 % électriques et confirment leur renoncement prochain aux motorisations thermiques. Par la voie de leur organe représentatif cependant, ils émettent de sérieux doutes quant à leur capacité à ne plus vendre que des voitures électriques à l’horizon 2035. Depuis des mois, l’Association des Constructeurs européens d’Automobiles (ACEA) s’inquiète du manque d’ambition de la proposition de la Commission européenne en matière de réseaux de recharge des véhicules électriques.

Lire aussi

Si elle était suivie par le Parlement, la proposition des vingt-sept ministres des transports pourrait nettement accélérer le rythme de déploiement des points de charge publics. Mais pas suffisamment au goût du Directeur général de l’ACEA, Eric-Mark Huitema, qui estime que la proposition du Conseil des ministres des transports “ne garantit pas le niveau minimal de points de charge publics nécessaire pour permettre aux constructeurs d’atteindre leur objectif de réduction des gaz à effet de serre”. Autrement dit, qu’il faudrait nettement plus de bornes pour “soutenir une conversion massive à la voiture électrique” en Europe.

Retrouvez cet article sur challenges.fr

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles