La bourse est fermée
  • Dow Jones

    33 883,58
    -94,50 (-0,28 %)
     
  • Nasdaq

    11 452,54
    -169,17 (-1,46 %)
     
  • Nikkei 225

    27 433,40
    +50,84 (+0,19 %)
     
  • EUR/USD

    1,0862
    -0,0012 (-0,11 %)
     
  • HANG SENG

    22 069,73
    -619,17 (-2,73 %)
     
  • BTC-EUR

    21 329,78
    -565,79 (-2,58 %)
     
  • CMC Crypto 200

    524,08
    -13,79 (-2,56 %)
     
  • S&P 500

    4 035,82
    -34,74 (-0,85 %)
     

Voilà pourquoi le télétravail serait "autodestructeur" pour le Royaume-Uni, selon le fondateur du groupe Dyson

Adobe Stock

Le télétravail, qui s'est largement diffusé depuis la pandémie de Covid-19, "empêche la collaboration et la formation en face à face dont nous avons besoin pour développer de nouvelles technologies et maintenir notre compétitivité", a taclé le milliardaire britannique James Dyson, fondateur du groupe Dyson dans une tribune parue dans le quotidien The Times, ce jeudi 8 décembre. L'industriel répond à l'annonce de lundi 5 décembre du gouvernement britannique qui a fait part de son intention d'augmenter la flexibilité au travail, notamment pour aider les salariés "à concilier leur travail et leur vie personnelle" en particulier ceux qui "s'occupent d'enfants ou de personnes vulnérables". Selon la réforme portée par l'exécutif, les employés pourront demander plus facilement à avoir accès au télétravail, mais aussi à des emplois partagés entre plusieurs salariés ou avec des horaires flexibles.

Les employeurs ne seront pas obligés d'accepter, mais ils auront l'obligation d'explorer les options disponibles avec leurs salariés. "Il n'y a aucune raison de compliquer davantage la loi: les entreprises pour lesquelles le travail à domicile est adapté peuvent déjà le proposer si elles le souhaitent", affirme M. Dyson, deuxième fortune du Royaume-Uni, connu pour ses produits électroménagers et ses positions pro-Brexit.

Son soutien à la sortie de l'UE ne l'avait pas empêché d'annoncer le déplacement du siège social de son entreprise du Royaume-Uni vers Singapour en 2019, en arguant que son groupe (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite

Pourquoi le prix de votre papier toilette a flambé ?
Île-de-France : Valérie Pécresse a présenté un budget 2023 "engagé pour la jeunesse"
Jugement rendu dans la rocambolesque affaire du château de La Rochepot
Fréjus : pourquoi les aides accordées à un quartier ont été suspendues
Covid-19 : deux nouveaux vaccins pour doper la campagne de rappel