La bourse est fermée
  • CAC 40

    6 727,52
    +42,31 (+0,63 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    4 182,91
    +33,85 (+0,82 %)
     
  • Dow Jones

    35 294,76
    +382,20 (+1,09 %)
     
  • EUR/USD

    1,1606
    +0,0005 (+0,05 %)
     
  • Gold future

    1 768,10
    -29,80 (-1,66 %)
     
  • BTC-EUR

    51 943,67
    -910,34 (-1,72 %)
     
  • CMC Crypto 200

    1 464,06
    +57,32 (+4,07 %)
     
  • Pétrole WTI

    82,66
    +1,35 (+1,66 %)
     
  • DAX

    15 587,36
    +124,64 (+0,81 %)
     
  • FTSE 100

    7 234,03
    +26,32 (+0,37 %)
     
  • Nasdaq

    14 897,34
    +73,91 (+0,50 %)
     
  • S&P 500

    4 471,37
    +33,11 (+0,75 %)
     
  • Nikkei 225

    29 068,63
    +517,70 (+1,81 %)
     
  • HANG SENG

    25 330,96
    +368,37 (+1,48 %)
     
  • GBP/USD

    1,3751
    +0,0074 (+0,54 %)
     

Vladimir Poutine rassure sur le gaz, les prix plongent, le pétrole en berne

·1 min de lecture

Le prix du baril de Brent de la mer du Nord pour livraison en décembre a conclu en baisse de 1,48 dollar ou 1,79% par rapport à la clôture de la veille à 81,08 dollars à Londres. A New York, le baril de WTI pour le mois de novembre a abandonné 1,50 dollar ou 1,90% à 77,43 dollars. Les deux contrats de référence avaient pourtant atteint en tout début de séance européenne 83,47 dollars et 79,78 dollars le baril, une première pour le Brent depuis octobre 2018 et pour le WTI depuis novembre 2014.

Des prises de bénéfices et l'augmentation surprise de 2,3 millions de barils des stocks de brut aux Etats-Unis rapportée par l'Agence américaine d'information sur l'énergie (EIA) ont d'abord entamé la vigueur des cours du brut. La médiane des analystes interrogés par Bloomberg tablait sur un million. Les stocks de brut sont scrutés de près par le marché, la vitesse à laquelle ils se réduisent aidant à apprécier l'ampleur du déficit entre l'offre, contrainte, et la demande, solide. "C'est la deuxième semaine d'affilée que les stocks de brut surprennent à la hausse. Cela a coupé la fièvre haussière", a résumé John Kilduff d'Again Capital.

>> A lire aussi - Crise des prix du gaz : pour Vladimir Poutine, c’est la faute à l’Europe !

Les prix de l'or noir restaient cependant à un niveau relativement élevé, soutenus par la décision de l'Organisation des pays exportateurs de pétrole (Opep) et de leurs alliés lundi. Suivant son plan de juillet, le cartel s'est contenté d'une augmentation de la production (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite

OPA sur Suez : Veolia réussit une grosse levée de fonds
Ledger : les victimes de la fuite de données entament une action en justice - au programme de la newsletter 21 Millions
Envol des taux et du gaz, Evergrande, Chine, croissance, pétrole… les risques s'accumulent : le conseil Bourse du jour
Kering (Gucci) et Dolce & Gabbana profiteront des NFT, mais la Chine inquiète : le conseil Bourse du jour
Crise des prix du gaz : pour Vladimir Poutine, c’est la faute à l’Europe !

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles