La bourse est fermée
  • CAC 40

    5 931,06
    +8,20 (+0,14 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    3 448,31
    -6,55 (-0,19 %)
     
  • Dow Jones

    31 097,26
    +321,83 (+1,05 %)
     
  • EUR/USD

    1,0426
    -0,0057 (-0,54 %)
     
  • Gold future

    1 812,90
    +5,60 (+0,31 %)
     
  • BTC-EUR

    18 375,48
    -525,26 (-2,78 %)
     
  • CMC Crypto 200

    420,84
    +0,70 (+0,17 %)
     
  • Pétrole WTI

    108,46
    +2,70 (+2,55 %)
     
  • DAX

    12 813,03
    +29,26 (+0,23 %)
     
  • FTSE 100

    7 168,65
    -0,63 (-0,01 %)
     
  • Nasdaq

    11 127,84
    +99,11 (+0,90 %)
     
  • S&P 500

    3 825,33
    +39,95 (+1,06 %)
     
  • Nikkei 225

    25 935,62
    -457,42 (-1,73 %)
     
  • HANG SENG

    21 859,79
    -137,10 (-0,62 %)
     
  • GBP/USD

    1,2103
    -0,0072 (-0,59 %)
     

Le vivier d'élus LR tente la macronie

Geoffroy VAN DER HASSELT / AFP

Pour compléter sa majorité imparfaite, le gouvernement veut séduire des élus LR et UDI. Une minorité parmi ces derniers sont prêts à un rapprochement, à contre-courant du refus martelé par les cadres du parti.

Christian Jacob l’a martelé d’emblée, le soir du second tour des élections législatives: “. Nous resterons dans l’opposition.” Et quelques heures plus tard, il le répétait à la sortie de sa rencontre avec le président de la République à l’Elysée: “J’ai redit au président qu’il n’était pas question pour nous de rentrer dans ce qui pourrait être une trahison de nos électeurs”.

Si le patron des Républicains a ainsi insisté sur la ligne du parti, c’est qu’elle ne va visiblement pas d’elle-même au sein de ses propres troupes. Jean-François Copé, ex-ministre de Jacques Chirac, et , président de la région Grand Est, défendent depuis la présidentielle la thèse d’une alliance avec le président de la République. Et les tenants de cette position se voient conforter par le relatif succès de LR aux législatives. Avec 61 députés pour Les Républicains et environ 70 en comptabilisant les apparentés et l’UDI, .

Boussole et non béquille

C’est parmi ces élus que la majorité présidentielle désormais toute relative va tenter de trouver la quarantaine de voix qui lui manquent. Quelques semaines seulement , certains cadres veulent faire fructifier très vite cette fortune inattendue. “Nous devons être une boussole, pas une béquille de la majorité”, espère déjà un poids lourd LR. Avec pour objectif d’imposer un agenda de droite au nouveau gouvernement. Christelle Morançais, présidente LR de la région Pays de la Loire, livre même un mode d’emploi précis – en opposition avec le refus d’alliance répété par Christian Jacob: “Nous devons bâtir avec Emmanuel Macron un contrat de gouvernement, qui doit être négocié de A à Z et qui doit porter sur des priorités essentielles, comme remettre l’école au cœ[...]

Lire la suite sur challenges.fr

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles