La bourse est fermée
  • CAC 40

    6 169,41
    +3,69 (+0,06 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    3 978,84
    +1,01 (+0,03 %)
     
  • Dow Jones

    33 800,60
    +297,03 (+0,89 %)
     
  • EUR/USD

    1,1905
    -0,0016 (-0,13 %)
     
  • Gold future

    1 744,10
    -14,10 (-0,80 %)
     
  • BTC-EUR

    50 257,86
    -1 093,62 (-2,13 %)
     
  • CMC Crypto 200

    1 235,89
    +8,34 (+0,68 %)
     
  • Pétrole WTI

    59,34
    -0,26 (-0,44 %)
     
  • DAX

    15 234,16
    +31,48 (+0,21 %)
     
  • FTSE 100

    6 915,75
    -26,47 (-0,38 %)
     
  • Nasdaq

    13 900,19
    +70,88 (+0,51 %)
     
  • S&P 500

    4 128,80
    +31,63 (+0,77 %)
     
  • Nikkei 225

    29 768,06
    +59,08 (+0,20 %)
     
  • HANG SENG

    28 698,80
    -309,27 (-1,07 %)
     
  • GBP/USD

    1,3707
    -0,0028 (-0,20 %)
     

Vivendi: "Il faut accompagner les créateurs, pas les étouffer"

·2 min de lecture

INTERVIEW - Félicité Herzog, directrice de la stratégie et de l’innovation de Vivendi, détaille la stratégie de la multinationale dans l'écosystème des start-up. Elle sera l'une des invités du Sommet des Start-up et de l'Innovation, le 24 mars, sur live.challenges.fr.

Challenges - Quelle est la politique de Vivendi vis-à-vis des start-up ?

Félicité Herzog - est plus habitué à mener des acquisitions classiques qu’à identifier des start-up innovantes et à développer des relations avec elles. Aujourd’hui, nous voudrions développer cette proximité dans tous les métiers de Vivendi en sachant que pour réussir à préserver l’innovation, il faut accompagner les créateurs et s’adapter à leurs processus. Leur épargner, par exemple, des reportings budgétaires antinomiques avec la logique des petites structures.

Comment éviter de les "étouffer" ?

Le groupe fait actuellement un travail formidable d’identifier les métiers dans lesquels les grands acquis de la transition digitale (intelligence artificielle, Data, 5G, blockchain…) auront le plus d’impact, et intégrer cela dans sa roadmap "innovation".

Quels secteurs avez-vous identifiés ?

Je vais prendre deux exemples. D’abord dans l’audio, où nous suivons le développement du géant chinois Ximalaya. Alors que le modèle économique des podcasts n’est pas encore démontré, cette société s’est lancée dans le secteur de l’éducation. C’est intéressant. Dans la vidéo également, nous regardons ce que font plusieurs sociétés israéliennes : elles ont mis au point des modèles de diffusion très performants et légers, à partir d’un simple ordinateur, alors que beaucoup de chaînes dans le monde vivent avec des systèmes legacy classiques.

Que leur apportez-vous ?

D’abord une proximité avec les patrons opérationnels du groupe, et un meilleur accès à nos grands partenaires, qu’il s’agisse des grandes plates-formes, ou des groupes de telecoms. Concernant des prises de participations, nous nous sommes rendu compte que certaines start-up étaient parfois plus à l’aise quand il s’agissait de fonds spécialisés qui étaient à la manœuvre. En complément d’investissements minoritaires directs, nous projetons donc d’investir dans une dizaine de ces fonds. Enfin, il y a des accords à conclure avec des incubateurs et des acc[...]

Lire la suite sur challenges.fr

A lire aussi