Publicité
La bourse est fermée
  • CAC 40

    7 724,32
    +97,19 (+1,27 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    5 043,02
    +66,89 (+1,34 %)
     
  • Dow Jones

    40 000,90
    +247,15 (+0,62 %)
     
  • EUR/USD

    1,0910
    +0,0040 (+0,37 %)
     
  • Gold future

    2 416,00
    -5,90 (-0,24 %)
     
  • Bitcoin EUR

    53 618,96
    +1 246,47 (+2,38 %)
     
  • CMC Crypto 200

    1 224,85
    +26,28 (+2,19 %)
     
  • Pétrole WTI

    82,18
    -0,44 (-0,53 %)
     
  • DAX

    18 748,18
    +213,62 (+1,15 %)
     
  • FTSE 100

    8 252,91
    +29,57 (+0,36 %)
     
  • Nasdaq

    18 398,45
    +115,04 (+0,63 %)
     
  • S&P 500

    5 615,35
    +30,81 (+0,55 %)
     
  • Nikkei 225

    41 190,68
    -1 033,34 (-2,45 %)
     
  • HANG SENG

    18 293,38
    +461,05 (+2,59 %)
     
  • GBP/USD

    1,2990
    +0,0075 (+0,58 %)
     

Des vitraux de Notre-Dame revendus aux enchères, une plainte pour vol déposée

LAURENT BENHAMOU/

Ils avaient été mis en vente auprès de la célèbre maison d’enchères américaine Sotheby’s. Deux vitraux provenant de la cathédrale Notre-Dame-de-Paris et dérobés il y a plus de 160 ans, ont été revendus aux enchères en juin 2015 selon une association de défense du patrimoine.

À lire aussi « Notre-Dame a été la grande aventure de la vie de Jean-Louis Georgelin »

Le collectif Lumière sur le Patrimoine à l’origine de cette découverte, a déposé une plainte pour « vol » et « recel de vol » selon les informations de RTL et du Parisien, publiées ce mercredi 13 septembre.

Revendus à plus de 100 000 euros

Les deux vitraux, représentant un ange portant un cierge et un ange portant un encensoir, avaient à l’époque été respectivement vendus 123 000 euros et 111 000 euros. Les joyaux du patrimoine sont en forme de médaillon de quarante centimètres de diamètre, précisent nos confrères.

PUBLICITÉ

À lire aussi Dans les archives de Match - En 1956, Gina Lollobrigida en Esmeralda devant Notre-Dame en carton

Selon le site de Sotheby’s, ces deux vitraux se trouvaient sur l’une des rosaces de Notre-Dame-de-Paris avant sa rénovation en 1862 où les deux médaillons vitrifiés ont été démantelés. À l’époque, les commissaires-priseurs estimaient leur date de conception aux alentours des années 1250, indique encore RTL.


Lire la suite sur ParisMatch