La bourse est fermée
  • Dow Jones

    34 815,08
    +556,76 (+1,63 %)
     
  • Nasdaq

    15 064,79
    +167,94 (+1,13 %)
     
  • Nikkei 225

    29 639,40
    -200,31 (-0,67 %)
     
  • EUR/USD

    1,1747
    +0,0051 (+0,43 %)
     
  • HANG SENG

    24 510,98
    +289,44 (+1,19 %)
     
  • BTC-EUR

    38 064,32
    +764,30 (+2,05 %)
     
  • CMC Crypto 200

    1 121,06
    +12,14 (+1,09 %)
     
  • S&P 500

    4 457,26
    +61,62 (+1,40 %)
     

Comment les viticulteurs Champenois ont vaincu le phylloxéra

·1 min de lecture

Entre 1870 et 1890, le vignoble français est ravagé par le phylloxéra, un micropuceron qui gangrène les ceps par la racine. De la Provence aux Corbières, du Languedoc au Bordelais, les régions viticoles sont frappées les une après les autres, entraînant tout le secteur dans la pire crise qu’il ait jamais connue. Des milliers d’hectares sont détruits, des centaines de petits viticulteurs acculés à la faillite, des cépages ancestraux à jamais rayés de la carte, et la production annuelle décapitée : elle plonge de 41 à 23 millions d’hectolitres. Pendant un moment, la Champagne semble épargnée. Mais, le 6 août 1892, deux hectares de la Marne sont à leur tour déclarés contaminés. Très vite, tout le département est touché.

A Reims et Epernay, c’est le branle-bas de combat dans les chais. Passé le moment de stupeur, les producteurs comprennent qu’ils ne pourront vaincre l’ennemi qu’en s’unissant. Dans cette terre où les rivalités déchirent les coteaux plus que partout ailleurs, le défi est de taille. Le 1er mars 1898, 24 grands négociants propriétaires de vignes mettent un mouchoir sur leurs dissensions et créent ensemble une structure commune, l’Association viticole champenoise (AVC). Sa mission ? Lutter contre le phylloxéra en explorant de nouveaux modes de culture plutôt qu’en traitant les ceps avec du sulfure de carbone comme dans le reste du pays, un procédé jugé incompatible avec la tradition champenoise.

Très vite, sous l’impulsion de l’AVC, des syndicats regroupant des milliers (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite

Pourquoi le dossier médical partagé peine à séduire en France
Le cocktail de vaccins efficace contre le virus, annoncent plusieurs études
Écoles, collèges, lycées : les règles de fermeture de classe à la rentrée
Des scientifiques alertent sur les faibles "signes vitaux" de la Terre
Mauvaise surprise à venir pour certains contribuables, ça se corse sur l’île de beauté… Le flash éco du jour

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles