La bourse est fermée
  • CAC 40

    6 570,19
    -52,40 (-0,79 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    4 130,84
    -39,03 (-0,94 %)
     
  • Dow Jones

    34 584,88
    -166,44 (-0,48 %)
     
  • EUR/USD

    1,1732
    -0,0040 (-0,34 %)
     
  • Gold future

    1 753,90
    -2,80 (-0,16 %)
     
  • BTC-EUR

    41 525,39
    +199,04 (+0,48 %)
     
  • CMC Crypto 200

    1 193,48
    -32,05 (-2,62 %)
     
  • Pétrole WTI

    71,96
    -0,65 (-0,90 %)
     
  • DAX

    15 490,17
    -161,58 (-1,03 %)
     
  • FTSE 100

    6 963,64
    -63,84 (-0,91 %)
     
  • Nasdaq

    15 043,97
    -137,96 (-0,91 %)
     
  • S&P 500

    4 432,99
    -40,76 (-0,91 %)
     
  • Nikkei 225

    30 500,05
    +176,71 (+0,58 %)
     
  • HANG SENG

    24 920,76
    +252,91 (+1,03 %)
     
  • GBP/USD

    1,3737
    -0,0059 (-0,43 %)
     

Virgin Hyperloop dévoile le fonctionnement de ses capsules qui vont relier les villes à plus de 1.000 km/h

·2 min de lecture

Après avoir réussi un premier essai avec des passagers en novembre dernier, Virgin Hyperloop revient avec une nouvelle vidéo qui détaille le fonctionnement de son train subsonique. On découvre que l’entreprise a opté pour un design inédit jusqu’ici, qui place tout le système de traction non pas sous mais au-dessus de la capsule. Cette dernière est donc suspendue dans le tube au lieu de glisser sur un châssis propulseur.

Virgin Hyperloop affirme que son système de lévitation et propulsion magnétique serait dix fois plus efficace que les trains maglev les plus rapides actuellement en circulation. Les navettes ou « pods » circuleront dans un tube quasiment sous-vide afin d’éliminer presque totalement le frottement de l’air. L’entreprise affirme que sa solution de transport pourra acheminer 50.000 passagers à l’heure à une vitesse de 1.078 km/h et sans la moins émission polluante. Selon le simulateur que l’on trouve sur le site de Virgin Hyperloop, un trajet Paris-Marseille ne prendrait que 49 minutes.

Reposant sur des batteries, le système 100% électrique pourrait être alimenté par des panneaux solaires installés tout au long de la partie supérieure du tube. Selon la configuration du terrain, une ligne Hyperloop pourrait alterner les parties aériennes et sous-terraines, avec une emprise au sol comprise entre 12 et 24 mètres contre 18 à 30 mètres pour les trains à grande vitesse classiques. Les navettes de Virgin Hyperloop pourront accueillir jusqu’à 28 passagers. Elles circuleront en convoi mais ne seront pas reliées physiquement comme les rames d’un train, ce qui est censé offrir plus de souplesse pour la desserte de différentes destinations.

Beaucoup de promesses mais encore pas mal d’interrogations

La facilité de déploiement que vante l’entreprise est pour l’instant toute théorique et rien ne démontre concrètement que la construction et le fonctionnement d’une ligne Hyperloop soient vraiment plus économique et écologiquement moins impactant qu’une ligne ferroviaire...

> Lire la suite sur Futura

À lire aussi sur Futura

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles