La bourse est fermée
  • CAC 40

    7 097,21
    +1,22 (+0,02 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    4 178,01
    +4,03 (+0,10 %)
     
  • Dow Jones

    33 978,08
    +28,68 (+0,08 %)
     
  • EUR/USD

    1,0871
    -0,0021 (-0,20 %)
     
  • Gold future

    1 943,90
    -2,80 (-0,14 %)
     
  • BTC-EUR

    21 768,59
    +448,09 (+2,10 %)
     
  • CMC Crypto 200

    526,66
    +9,65 (+1,87 %)
     
  • Pétrole WTI

    79,38
    -1,63 (-2,01 %)
     
  • DAX

    15 150,03
    +17,23 (+0,11 %)
     
  • FTSE 100

    7 765,15
    +4,04 (+0,05 %)
     
  • Nasdaq

    11 621,71
    +109,31 (+0,95 %)
     
  • S&P 500

    4 070,56
    +10,13 (+0,25 %)
     
  • Nikkei 225

    27 382,56
    +19,76 (+0,07 %)
     
  • HANG SENG

    22 688,90
    +122,10 (+0,54 %)
     
  • GBP/USD

    1,2399
    -0,0008 (-0,06 %)
     

Le virage audacieux de la montée en gamme: "Au Club Med, Giscard a gagné son pari industriel"

Photos : Sp

INTERVIEW - Le journaliste Jean-Jacques Manceau signe Club Med, A Short Story of Happiness, un livre-enquête en immersion sur la stratégie de l'entreprise de vacances mais aussi les crises récentes qu'elle a traversées comme l'OPA hostile de 2018 et plus récemment les conséquences du Covid. A l'occasion de la sortie de ce livre, avant tout destiné aux salariés internationaux du groupe, le meilleur spécialiste du Club Med livre ici son analyse.

Le Club Med est l'une des entreprises françaises les plus médiatiques. Née en 1950 comme un groupe de copains qui allaient camper ensemble à la plage sur les rives de la Méditerranée autour du fondateur Gérard Blitz, l'entreprise s'est incroyablement professionnalisée sous la houlette de Gilbert Trigano d'abord, puis de son fils Serge et de son successeur Philippe Bourguignon et au prix d'une succession de polémiques, qui n'ont jamais heureusement gâché les vacances de rêve des Gentils Membres (GM), les clients.

Henri Giscard d'Estaing dirige aujourd'hui depuis 20 ans, ce groupe de 23.000 salariés constamment secoué par les soubresauts de la planète (révolutions, guerres, épidémies) mais qui a réussi un virage stratégique audacieux en devenant un groupe de vacances de luxe depuis une dizaine d'années.

Jean-Jacques Manceau, qui avait déjà publié Le Club Med: Réinventer la machine à Rêves (Perrin 2010), et Les Batailles du Trident (Tallandier, 2018), boucle sa trilogie avec A Short Story of Happiness. Il s'agit d'une enquête en immersion "autorisée" sur ce groupe emblématique. Il ne faut pas attendre ici de scoops dérangeants sur l'entreprise, ses dirigeants et son actionnaire mais une description très précise du chemin parcouru et, il faut bien le reconnaître aujourd'hui, du pari réussi par le "gentil PDG" HGE.

Challenges - Ce livre est-il une opération de communication de la part du Club Med?

Jean-Jacques Manceau - Dès 2005, j'ai fait le choix mener une enquête journalistique en collaboration avec le Club Med afin de pouvoir disposer de toutes les informations internes et tous les interlocuteurs que l'on n'obtient pas d'habitude quand on est journaliste. Ainsi, j'ai eu accès aux plans stratégiques et aux analyses des experts de l'entreprise mais je suis aussi allé à la rencontre de toutes les parties prenantes externes lors de l'OPA hostile qui avait été déclenchée en 2014 par le financier italien Andrea Bonomi, tous les banquiers d'affaires, tous les acteurs dont S[...]

Lire la suite sur challenges.fr