La bourse est fermée
  • CAC 40

    5 782,65
    -48,00 (-0,82 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    3 669,54
    -35,31 (-0,95 %)
     
  • Dow Jones

    31 496,30
    +572,20 (+1,85 %)
     
  • EUR/USD

    1,1916
    -0,0063 (-0,52 %)
     
  • Gold future

    1 698,20
    -2,50 (-0,15 %)
     
  • BTC-EUR

    42 495,69
    +1 796,37 (+4,41 %)
     
  • CMC Crypto 200

    982,93
    +39,75 (+4,21 %)
     
  • Pétrole WTI

    66,28
    +2,45 (+3,84 %)
     
  • DAX

    13 920,69
    -135,61 (-0,96 %)
     
  • FTSE 100

    6 630,52
    -20,36 (-0,31 %)
     
  • Nasdaq

    12 920,15
    +196,65 (+1,55 %)
     
  • S&P 500

    3 841,94
    +73,47 (+1,95 %)
     
  • Nikkei 225

    28 864,32
    -65,78 (-0,23 %)
     
  • HANG SENG

    29 098,29
    -138,51 (-0,47 %)
     
  • GBP/USD

    1,3834
    -0,0060 (-0,43 %)
     

Violences sexuelles dans le patinage : "Gilles Beyer a gâché la vie de ma fille et la mienne aussi", témoigne la mère d'une patineuse

Jérôme Val
·1 min de lecture

Sabina Mahamoud n’a pas oublié les messages envoyés par Gilles Beyer, l'entraîneur de patinage de sa fille, entre l’automne 2017 et le début de l’année 2018 : plus d’une centaine de SMS, obscènes et à connotation sexuelle, raconte-t-elle. "Le jour-même, à partir de 20 heures ou 22 heures, il m'envoyait des messages. Au début je me suis dit qu'il s'était peut-être trompé de personne, ou trompé de numéro. Mais après il m'a dit 'mais non, relaxe-toi, je ne me suis pas trompé de numéro'."

Elle est l'une des six femmes, majeures au moment des faits supposés, à accuser l'ancien entraîneur. D'autres accusations, portées par des mineures à l’époque, sont prescrites. Gilles Beyer a été mis en examen pour "agression sexuelle" et "harcèlement sexuel", vendredi 8 janvier, et placé sous contrôle judiciaire. C'est grâce aux révélations de l'ancienne championne multimédaillée de patinage Sarah Abitbol, que le dossier a éclaté.

"Ma fille est dégoûtée, ça a tout brisé."

Sabina Mahamoud

à franceinfo

Sabina raconte également des gestes déplacés. Et pourtant, elle s’est tue pendant des mois, pour ne pas porter préjudice, dit-elle, à sa fille, Nadjma Mahamoud, championne de France junior en 2014. Arrivée au club des Français volants à Paris fin 2017, la jeune patineuse est prise en charge par Gilles Beyer. Elle aussi subit les avances de son entraîneur. (...)

Lire la suite sur Franceinfo

A lire aussi