La bourse est fermée
  • CAC 40

    7 068,59
    -125,57 (-1,75 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    4 229,56
    -70,05 (-1,63 %)
     
  • Dow Jones

    34 265,37
    -450,02 (-1,30 %)
     
  • EUR/USD

    1,1355
    +0,0037 (+0,33 %)
     
  • Gold future

    1 836,10
    -6,50 (-0,35 %)
     
  • BTC-EUR

    32 315,94
    -2 820,94 (-8,03 %)
     
  • CMC Crypto 200

    870,86
    +628,18 (+258,85 %)
     
  • Pétrole WTI

    84,83
    -0,72 (-0,84 %)
     
  • DAX

    15 603,88
    -308,45 (-1,94 %)
     
  • FTSE 100

    7 494,13
    -90,88 (-1,20 %)
     
  • Nasdaq

    13 768,92
    -385,10 (-2,72 %)
     
  • S&P 500

    4 397,94
    -84,79 (-1,89 %)
     
  • Nikkei 225

    27 522,26
    -250,67 (-0,90 %)
     
  • HANG SENG

    24 965,55
    +13,20 (+0,05 %)
     
  • GBP/USD

    1,3546
    -0,0055 (-0,40 %)
     

Violences au meeting d’Éric Zemmour : une enquête ouverte

·1 min de lecture
Des violences ont émaillé le premier meeting d'Éric Zemmour à Villepinte dimanche. 
Des violences ont émaillé le premier meeting d'Éric Zemmour à Villepinte dimanche.

Une enquête a été ouverte sur « les faits de violences commis à l?intérieur du meeting » du polémiste d?extrême droite Éric Zemmour dimanche au parc des expositions de Villepinte (Seine-Saint-Denis), a indiqué lundi le parquet de Bobigny. Les investigations sont divisées en deux enquêtes : l?une porte sur des violences contre des militants de SOS Racisme présents lors de la première réunion publique de la campagne présidentielle d?Éric Zemmour, l?autre sur celles visant le candidat par un individu qui l?a empoigné avant son entrée en scène, a précisé le parquet.

Elles sont menées par la Sûreté départementale, qui analysera notamment les vidéos de ces deux séquences, diffusées sur les réseaux sociaux. L?entourage d?Eric Zemmour a indiqué dans la soirée de dimanche qu?il souffrait d?une blessure au poignet et s?était vu prescrire neuf jours d?interruption temporaire de travail (ITT) après avoir été agrippé par l?homme, aussitôt exfiltré puis interpellé par la police. Le parquet de Bobigny a indiqué de son côté que le certificat fourni n?a pas été établi par une unité médico-judiciaire (UMJ), habilitée à déterminer les ITT en vue de poursuites pénales.

Garde à vue prolongée pour l?agresseur de Zemmour

La garde à vue de l?homme soupçonné de « violences avec préméditation » commises sur Éric Zemmour a été prolongée, a précisé le parquet dans un communiqué. Des violences ont également éclaté au début du discours du candidat d?extrême droite lorsqu?une dizaine de mi [...] Lire la suite

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles