La bourse ferme dans 8 h 20 min
  • CAC 40

    5 985,46
    0,00 (0,00 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    3 447,72
    -36,76 (-1,05 %)
     
  • Dow Jones

    30 273,87
    -42,45 (-0,14 %)
     
  • EUR/USD

    0,9907
    +0,0023 (+0,23 %)
     
  • Gold future

    1 728,70
    +7,90 (+0,46 %)
     
  • BTC-EUR

    20 382,63
    -196,88 (-0,96 %)
     
  • CMC Crypto 200

    458,90
    +0,49 (+0,11 %)
     
  • Pétrole WTI

    87,46
    -0,30 (-0,34 %)
     
  • DAX

    12 517,18
    -153,30 (-1,21 %)
     
  • FTSE 100

    7 052,62
    0,00 (0,00 %)
     
  • Nasdaq

    11 148,64
    -27,76 (-0,25 %)
     
  • S&P 500

    3 783,28
    -7,65 (-0,20 %)
     
  • Nikkei 225

    27 311,30
    +190,80 (+0,70 %)
     
  • HANG SENG

    18 023,11
    -64,86 (-0,36 %)
     
  • GBP/USD

    1,1338
    +0,0016 (+0,14 %)
     

Violation de brevet : Meta condamnée à une très lourde amende

Budrul Chukrut/SOPA Images/LightRocket/Getty Images

Amende salé pour Meta. La maison mère de Facebook et Instagram a été condamnée mercredi à payer 174,5 millions de dollars de dommages et intérêts à Voxer, une application qui accuse le géant des technologies d'avoir violé ses brevets. Un jury texan a déterminé que Meta a copié des brevets de la messagerie façon "walkie-talkie" dans ses fonctionnalités de diffusion en direct, sur Facebook Live et Instagram Live. Le procès s'était ouvert à Austin la semaine dernière.

Meta a l'intention de faire appel, a indiqué un porte-parole à l'AFP. "Nous pensons que les preuves exposées lors du procès montrent que Meta n'a pas enfreint les brevets de Voxer", a-t-il déclaré. Voxer avait lancé des poursuites en 2020, assurant que le groupe californien s'était servi de sa technologie brevetée après l'échec d'une tentative de collaboration entre les deux entreprises en 2012. L'appli mobile permet "la transmission de communications audio et vidéo avec l'immédiateté du direct et la fiabilité et la facilité d'une messagerie", d'après la plainte, y compris dans de mauvaises conditions de réseau et même si le destinataire n'est pas disponible.

Voxer explique avoir été contacté par Facebook peu après le lancement de son service en 2011, qui a été un "succès immédiat". La start-up aurait alors fourni les détails de ses technologies au réseau social, mais "les réunions n'ont pas débouché sur un accord", détaillent ses avocats. "Facebook a alors identifié Voxer comme un concurrent même s'il n'avait pas, à (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite

Logement : le coût de la sécheresse devrait atteindre un record en France
CAC 40 : la Bourse de Paris dans le rouge, la Fed déçoit sur les taux
Wall Street : surprise par la Fed, la Bourse de New York termine en baisse
Part de marché : Lidl et Aldi en forte progression, Géant et Intermarché reculent
Glovo : amende record et régularisation de plus de 10.000 coursiers