Publicité
Marchés français ouverture 3 h 30 min
  • Dow Jones

    38 712,21
    -35,21 (-0,09 %)
     
  • Nasdaq

    17 608,44
    +264,89 (+1,53 %)
     
  • Nikkei 225

    38 831,36
    -45,35 (-0,12 %)
     
  • EUR/USD

    1,0811
    -0,0004 (-0,03 %)
     
  • HANG SENG

    18 010,16
    +72,32 (+0,40 %)
     
  • Bitcoin EUR

    62 494,13
    +165,47 (+0,27 %)
     
  • CMC Crypto 200

    1 437,72
    +42,68 (+3,06 %)
     
  • S&P 500

    5 421,03
    +45,71 (+0,85 %)
     

Une vingtaine de personnes suffiraient à faire vivre une colonie martienne

Nasa

Des chercheurs ont simulé, informatiquement, la vie d’un groupe de colons sur la planète rouge : les tâches essentielles qu’ils devraient accomplir, mais aussi le rôle capital de leurs interactions. Une colonie composée de seulement quelques dizaines d’individus pourrait ainsi subsister, suggère leur étude. S’ils sont dotés de profils psychologiques particuliers.

La perspective apparaît encore très lointaine. Et le défi – scientifique, technologique, humain – tout aussi gigantesque, malgré les déclarations prophétiques et exagérément optimistes d’Elon Musk. Mais que ce soit pour assouvir notre curiosité, exploiter des ressources extraterrestres, fuir une Terre devenue invivable ou devenir une "espèce interplanétaire", comme le défend le fondateur de SpaceX, un groupe d’humains pourraient partir, un jour, sur notre voisine Mars, afin d’y établir une colonie pérenne. Quelles seraient alors les principales caractéristiques de ce groupe ? Quid de sa taille, en particulier, garantissant les meilleures chances de survie sur cette planète froide, aride et irrespirable, qui se situe en moyenne à plus de 200 millions de kilomètres de la Terre ?

Pas moins d’une centaine de personnes, selon les précédentes études

Plusieurs études ont proposé des réponses plus ou moins convergentes ces vingt dernières années. Leurs auteurs estimaient que pour assurer les tâches essentielles (alimentation, production d’oxygène, ingénierie…) et faire face aux inévitables aléas dans des conditions si hostiles, la colonie devrait être composée de plusieurs centaines de membres : pas moins d’une centaine en tous cas. Publiée en 2020, la dernière prospective de ce type a été menée par Jean-Marc Salotti de l’Ecole nationale supérieure de cognitique à Bordeaux, spécialiste en simulations informatiques et en intelligence artificielle, qui travaille aussi sur les problématiques des voyages habités vers Mars et la construction possible de bases autonomes. "Le nombre minimal de colons a été calculé, concluait-il alors dans la revue Scientific Reports, et le résultat correspond à 110 individus".

Un nombre lié au coût et à la faisabilité des expéditions

Lire aussi Olympus Mons, une île volcanique sur Mars ?

PUBLICITÉ

Mais une équipe américaine avance, pour la première fois, un chiffre bien moins élevé : 22 personnes seulement ! Une information qui pourrait avoir une utilité m[...]

Lire la suite sur sciencesetavenir.fr

A lire aussi