Publicité
La bourse est fermée
  • Dow Jones

    40 700,62
    +488,90 (+1,22 %)
     
  • Nasdaq

    18 469,43
    -3,13 (-0,02 %)
     
  • Nikkei 225

    41 275,08
    +84,40 (+0,20 %)
     
  • EUR/USD

    1,0889
    -0,0012 (-0,11 %)
     
  • HANG SENG

    17 727,98
    -287,96 (-1,60 %)
     
  • Bitcoin EUR

    59 399,05
    +1 559,25 (+2,70 %)
     
  • CMC Crypto 200

    1 340,45
    -0,52 (-0,04 %)
     
  • S&P 500

    5 649,31
    +18,09 (+0,32 %)
     

Le vin n'est plus l'alcool le plus vendu en supermarché, voici la nouvelle boisson leader

Pixabay

La bière gagne plus que jamais par K.O. En effet, depuis 2021, la bière s'est emparée de manière incontestable de la majorité des parts de marché en termes de volume dans les ventes d'alcool en grande distribution, rapporte Rayon Boisson le 24 août 2023. Cette ascension fulgurante s'explique par plusieurs facteurs. Tout d'abord, la bière a su conquérir la jeune génération, séduite par sa variété d'arômes et de styles, ainsi que par sa modernité. De plus, elle se révèle plus accessible en termes de prix et d'offre, ce qui la rend attractive pour un large public.

À l'inverse, le vin a subi une crise de déconsommation persistante au cours de ces dernières années. Cette tendance s'est accentuée au point de provoquer une perte significative de parts de marché, avec une diminution de plus de 5 points entre 2017 et 2022. Les chiffres tirés de l'infographie basée sur les données de Circana et publiée par Olivier Dauvers dans sa Consoscopie de septembre 2023 sont révélateurs de cette évolution. En 2017, le vin représentait encore 36 % des achats d'alcool des Français, tandis que la bière s'élevait déjà à 44,8 %. Cependant, en 2022, le vin a vu sa part de marché chuter à 30,6 %, tandis que la bière atteignait presque 52 %.

La bière a désormais conquis une place de choix dans le panier des consommateurs français. Pour la deuxième année consécutive en 2023, elle a été proclamée boisson alcoolisée préférée des Français, selon le Baromètre Sowine/Dynata. Malgré une légère inflexion des chiffres (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite