Publicité
La bourse est fermée
  • CAC 40

    7 628,57
    -42,77 (-0,56 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    4 907,30
    -40,43 (-0,82 %)
     
  • Dow Jones

    39 150,33
    +15,57 (+0,04 %)
     
  • EUR/USD

    1,0697
    -0,0009 (-0,09 %)
     
  • Gold future

    2 334,70
    -34,30 (-1,45 %)
     
  • Bitcoin EUR

    60 314,06
    +326,33 (+0,54 %)
     
  • CMC Crypto 200

    1 352,04
    -8,29 (-0,61 %)
     
  • Pétrole WTI

    82,34
    +0,17 (+0,21 %)
     
  • DAX

    18 163,52
    -90,66 (-0,50 %)
     
  • FTSE 100

    8 237,72
    -34,74 (-0,42 %)
     
  • Nasdaq

    17 689,36
    -32,23 (-0,18 %)
     
  • S&P 500

    5 464,62
    -8,55 (-0,16 %)
     
  • Nikkei 225

    38 596,47
    -36,55 (-0,09 %)
     
  • HANG SENG

    18 028,52
    -306,80 (-1,67 %)
     
  • GBP/USD

    1,2650
    -0,0010 (-0,08 %)
     

Les villes étudiantes où trouver un logement devient un casse-tête

OceanProd/Adobe Stock

Chaque année, la recherche d’un logement est un véritable casse-tête pour de nombreux étudiants et leurs parents. Et à l’approche de la publication des résultats de Parcoursup, le 30 mai, la pression commence à monter. Pour savoir quelles sont les villes étudiantes où il est le plus difficile de trouver un toit, l’agence LocService a analysé 39 000 demandes de location d’étudiants réalisées au cours des douze derniers mois, comme le rapporte Le Parisien, vendredi 24 mai.

«De façon générale, la demande a peu évolué depuis 2023 et l’offre reste très tendue dans la plupart des grandes villes», a indiqué à nos confrères Ivan Thiébault, responsable des études chez Locservice.fr. Et, sans surprise, comme l’année dernière, Lyon arrive en tête du classement des villes où il est le plus compliqué pour un étudiant de louer un bien. La tension locative de la ville des Lumières est évaluée à 4,86, ce qui signifie qu’il y a près de cinq fois plus de jeunes qui cherchent à louer que de biens disponibles sur la plateforme de location et colocation entre particuliers.

«Dès qu’on publie une annonce de studio ou de T1 abordable pour les étudiants, l’agence est prise d’assaut : on peut avoir jusqu’à 60 appels en une journée pour un seul et même bien», a confirmé auprès de nos confrères Hadrien Mettetal, directeur général chez Primmo Immobilier à Lyon. Conséquence de cette tension : le loyer explose et il faut compter en moyenne 598 euros charges comprises pour un studio. En deuxième place du classement (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite

JO 2024 : les déménageurs craignent un été cauchemardesque
Immobilier : «Emmanuel Macron ne veut pas sauver le logement du naufrage»
Son HLM est trop grand : il demande un logement plus petit
Immobilier : où acheter une maison près de Marseille ?
Immobilier : est-ce enfin la sortie de crise pour les acheteurs et les vendeurs ?