• Dow Jones

    33 303,28
    -204,22 (-0,61 %)
     
  • Nasdaq

    13 258,14
    +38,82 (+0,29 %)
     
  • Nikkei 225

    31 759,88
    -97,74 (-0,31 %)
     
  • EUR/USD

    1,0500
    -0,0076 (-0,71 %)
     
  • HANG SENG

    17 809,66
    +436,66 (+2,51 %)
     
  • Bitcoin EUR

    26 663,14
    +797,08 (+3,08 %)
     
  • CMC Crypto 200

    598,12
    -5,42 (-0,90 %)
     
  • S&P 500

    4 271,00
    -17,05 (-0,40 %)
     

Vietnam: des dizaines de morts dans l'incendie d'un immeuble d'habitation à Hanoï

Des habitants observent l'incendie d'un immeuble, à Hanoï le 13 septembre 2023 (STR)
Des habitants observent l'incendie d'un immeuble, à Hanoï le 13 septembre 2023 (STR)

Des dizaines de personnes sont mortes mercredi dans l'incendie d'un immeuble d'habitation de la capitale Hanoï, un nouveau drame au Vietnam, après plusieurs feux meurtriers ces dernières années.

Le ministre adjoint de la Sécurité publique, Le Van Tuyen, a reconnu que le nombre de victimes décédées était "énorme", mais aucun bilan n'a encore été annoncé par le pouvoir communiste.

L'agence de presse officielle a fait état auparavant de "54 personnes conduites vers des hôpitaux, dont des dizaines de morts."

Il pourrait s'agir de l'un des incendies les plus meurtriers qu'ait connu le Vietnam, régulièrement empêtré dans des polémiques autour du non-respect des normes élémentaires de sécurité.

Des centaines de personnes se sont réunies devant une morgue de Hanoï pour aider à identifier de nombreux corps sans vie. Certaines ont éclaté en sanglots en réalisant que des membres proches figuraient parmi les personnes décédées.

"Nous ne savons pas quand ils vont nous donner les corps, nous attendons ici pour les ramener dans notre province et les enterrer", confie Dung, de la province de Thai Binh (nord), qui a perdu deux cousins dans l'incendie.

Le Premier ministre Pham Minh Chinh a ordonné l'ouverture d'une enquête.

Le dirigeant a visité le site en se frayant un passage au milieu des motos calcinées, avant de se rendre au chevet de victimes soignées dans un hôpital de la ville.

Le feu s'est déclaré au niveau du parking, juste avant minuit (17h00 GMT), dans la nuit de mardi à mercredi, ont déclaré des témoins.

- "entre la vie et la mort" -

"Nous étions en train de dormir quand soudainement, nous avons eu très chaud parce qu'il n'y avait plus de courant", décrit à l'AFP Nguyen Thi Minh Hong, une rescapée soignée dans un hôpital.

"J'ai eu tellement peur. Nous sommes restés à l'intérieur de la pièce pendant cinq heures", explique cette femme de 34 ans qui réside au 7e étage de l'immeuble. "J'ai essayé de calmer mes (deux) enfants en tenant une serviette mouillée sur leur visage".

"Nous étions entre la vie et la mort", se souvient-elle.

Des vidéos diffusées par des médias locaux ont montré l'ampleur de l'incendie qui s'est propagé sur une grande partie du bâtiment de dix étages, situé dans une allée étroite d'un quartier résidentiel de la capitale.

La configuration de la ruelle, typique de la grouillante capitale de huit millions d'habitants, a rendu difficile l'accès au site pour les secouristes.

Environ 150 personnes habitent l'immeuble, dont les balcons sont protégés par des grilles qui les coupent de l'extérieur.

"Il n'y a pas de voie de secours, impossible pour les victimes de s'échapper", a indiqué à l'AFP Hoa, une résidente du quartier qui n'a donné qu'un seul nom.

- De la fumée "partout" -

Une autre témoin, Huong, a vu un petit garçon être jeté d'une fenêtre pour échapper aux flammes.

"La fumée était partout. Un petit garçon a été jeté d'un étage élevé, je ne sais pas s'il a survécu ou si des gens l'ont rattrapé avec un matelas", a décrit Huong.

Des voisins ont vu des résidents sauter du bâtiment, au péril de leur vie, et d'autres s'échapper par les toits.

"Le toit de ma famille a permis à 14, 15 personnes de s'échapper", a déclaré Dao To Nga, une voisine du bâtiment sinistré.

Le drame intervient deux jours après une visite éclair du président américain Joe Biden, qui a quitté lundi la capitale vietnamienne.

Le Vietnam a connu plusieurs incendies meurtriers ces dernières années qui ont alimenté les soupçons autour de l'application des règles élémentaires de sécurité, parfois ignorées en Asie du Sud-Est.

Un feu dans un bar karaoké, près de Hô Chi Minh-Ville (Sud) il y a un an, a fait 32 morts. Le Premier ministre avait alors ordonné l'inspection des sites à risques.

En décembre dernier, quelque 26 personnes ont trouvé la mort dans l'incendie d'un hôtel-casino à la frontière entre le Cambodge et la Thaïlande, durant les fêtes de fin d'année.

Les autorités cambodgiennes ont attribué le feu à un court-circuit électrique et la configuration du bâtiment qui a retardé l'intervention des secours.

tmh-aph-ah/lch/sba