La bourse est fermée

Vienne, Venise, Lisbonne... Ryanair dévoile ses offres à prix cassé

Top départ pour la nouvelle offre "Cyber Week" de Ryanair. La compagnie irlandaise propose à partir de ce mardi 26 novembre, 250.000 sièges à partir de 9,99 euros. Ces billets seront disponibles 24 heures seulement, pour des voyages en Europe entre décembre et février. "Nous en sommes au troisième jour de notre offre 'Cyber Week' qui dure toute une semaine alors que les promotions vont être encore plus incroyables (...) Sur Ryanair.com, nous proposons 10 jours d’offres incroyables offrant aux clients les tarifs les plus bas d'Europe et des économies encore plus importantes", précise la compagnie dans un communiqué.

>> A lire aussi Ryanair épinglé par un tribunal espagnol pour ses bagages cabine payants

Dans le cadre de sa "Cyber Week", Ryanair proposait ce lundi déjà, jusqu'à 23h59, 30 euros de réduction sur les vols aller-retour entre avril et septembre 2020. Parmi les destinations proposées à prix cassés : Barcelone, Milan, Stockholm, Venise, Marrakech, Bruxelles, Lisbonne, Prague, Dublin, Londres, Berlin ou encore Marseille. Des vols aux départs des aéroports de Paris-Beauvais, Bordeaux, Brest, Marseille, Toulouse, Carcassonne, Limoges, Béziers, Nantes, Tours, Bergerac, Lourdes, Nîmes, Perpignan, La Rochelle, Dole, Strasbourg, Clermont, Lille, Dinard, Brive, Nice et Poitiers.

>> A lire aussi La liste des 35 nouvelles lignes que Ryanair va ouvrir en France

Vous pourrez ainsi profiter d'un aller simple au départ de Paris-Beauvais pour Vienne, en Autriche, pour un prix minimum de seulement 7,81 euros. Les vols en aller simple pour aller visiter les villes italiennes de Pise, Rome et Venise, sont également proposés à un prix ultra-concurrentiel de 9,99 euros sur le site de Ryanair. Si vous souhaitez vous offrir un week-end dans la douceur andalouse le 2 décembre par exemple, l'aller ne vous coûtera que 12,99 euros. Pour un euro de plus, c'est Faro et Porto, au Portugal, qui s'offrent à vous. Des offres promotionnelles extrêmement incitatives qui dépendant malgré tout des

(...) Cliquez ici pour voir la suite