La bourse est fermée
  • CAC 40

    6 612,76
    -21,01 (-0,32 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    4 089,30
    -27,47 (-0,67 %)
     
  • Dow Jones

    34 935,47
    -149,06 (-0,42 %)
     
  • EUR/USD

    1,1872
    -0,0024 (-0,20 %)
     
  • Gold future

    1 812,50
    -18,70 (-1,02 %)
     
  • BTC-EUR

    34 898,19
    +1 706,84 (+5,14 %)
     
  • CMC Crypto 200

    955,03
    +5,13 (+0,54 %)
     
  • Pétrole WTI

    73,81
    +0,19 (+0,26 %)
     
  • DAX

    15 544,39
    -96,08 (-0,61 %)
     
  • FTSE 100

    7 032,30
    -46,12 (-0,65 %)
     
  • Nasdaq

    14 672,68
    -105,59 (-0,71 %)
     
  • S&P 500

    4 395,26
    -23,89 (-0,54 %)
     
  • Nikkei 225

    27 283,59
    -498,83 (-1,80 %)
     
  • HANG SENG

    25 961,03
    -354,29 (-1,35 %)
     
  • GBP/USD

    1,3908
    -0,0050 (-0,35 %)
     

La vieille rivalité entre Planet Sushi et Sushi Shop bientôt devant la justice

·2 min de lecture

Planet Sushi attaque son vieux rival Sushi Shop, récemment racheté par le groupe américain AmRest, pour concurrence déloyale. Il l'accuse de lui avoir subtilisé ses recettes, ses méthodes et d'avoir débauché plusieurs cadres.

C'est peu de dire que la rivalité entre Sushi Shop et Planet Sushi, les deux enseignes phares de la livraison de sushis en France n'est pas d'aujourd'hui. Leurs fondateurs respectifs sont des amis d'enfance, tous originaires du 16e arrondissement à Paris, élèves des lycées Jean-Baptiste Say et Jeanson de Sailly, qui ont lancé leurs entreprises la même année en 1998.

"On voulait faire de la restauration saine et moderne mais nous n'avions aucune compétence dans les spécialités japonaises, se souvient Siben N'Ser, le fondateur de Planet Sushi. Nous savions juste qu'il fallait que les produits soient livrés à domicile, qu'ils plaisent aux jeunes actifs et aux consommatrices." A cette époque-là, le sushi était encore une denrée rare à Paris. Les restaurants chinois n'avaient pas encore été discrédités par le scandales dit "des appartements raviolis" et ne s'étaient pas encore rabattus en masse sur le poisson cru japonais pour s'acheter une bonne conduite comme ils l'ont fait ensuite, à partir de 2005. Quant aux restaurants japonais, ils étaient aussi rares que chers et donc réservés à un public très limité.

et créé une marque jeune et sympa", raconte Siben N'Ser, qui avec sa marque de couleur rose flashy est aujourd'hui considéré comme une référence dans le domaine du marketing. Il a beaucoup fait parler de son enseigne lorsqu'il a eu l'idée de créer un maki au Nutella. "Nous avions eu le culot de proposer à la marque italienne de nous autoriser à utiliser leur nom et leur produit et nous avions eu la chance qu'ils acceptent, ce qui a fait beaucoup de jaloux par la suite."

Pendant ce temps, ses amis d'enfance du lycée Jeanson de Sailly ont lancé leur propre enseigne: Sushi One, devenue Sushi Shop en raison d'un litige de propriété de marque.

Lire aussi

Les deux affaires concurrentes ont prospéré. Et bien avant l'arrivée de Deliveroo et Uber Eats, ils ont créé le métier de la livraison de plats. "Nous n'avions pas besoin d'avoir de grands restaurants, 36 m2 suffisent p[...]

Lire la suite sur challenges.fr

A lire aussi

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles