Marchés français ouverture 4 h 44 min
  • Dow Jones

    30 814,26
    -177,24 (-0,57 %)
     
  • Nasdaq

    12 998,50
    -114,10 (-0,87 %)
     
  • Nikkei 225

    28 603,85
    +361,64 (+1,28 %)
     
  • EUR/USD

    1,2098
    +0,0015 (+0,12 %)
     
  • HANG SENG

    29 514,01
    +651,24 (+2,26 %)
     
  • BTC-EUR

    30 394,58
    -190,63 (-0,62 %)
     
  • CMC Crypto 200

    722,45
    -12,70 (-1,73 %)
     
  • S&P 500

    3 768,25
    -27,29 (-0,72 %)
     

Vie privée: l'appli WhatsApp va-t-elle perdre ses utilisateurs au profit de Signal?

·2 min de lecture

L'application WhatsApp est sur la défensive après avoir annoncé qu'elle comptait partager davantage de données avec Facebook à compter du 8 février. L'application Signal, vantée aussi bien par le fondateur de Tesla, Elon Musk, que le lanceur d'alerte Edward Snowden, a le vent en poupe.

Facebook est-il allé trop loin dans sa gloutonnerie de données de ses utilisateurs, dont il veut toujours plus ? S'il faut se méfier des analogies hasardeuses, l'information est arrivée jusqu'à ma grand-mère, 85 ans, peu suspecte d'être sur Twitter, encore moins lectrice de Wired, peu fan des prophéties d'Elon Musk ou des conseils d'Edward Snowden. "Que penses-tu du passage de WhatsApp sur Signal ? Cela me semble difficile car tous nos contacts sont encore sur WhatsApp", m'envoie-t-elle... via WhatsApp.

En soi, plus que les classements de Signal et Telegram , aussi bien aux Etats-Unis qu'en France depuis une semaine, le nerf de la guerre se trouve dans l'effet de masse. Pourquoi utiliser une nouvelle messagerie si aucun de vos contacts ne l'a téléchargée ? Bien sûr, vous êtes outré par le partage de données accru annoncé par Facebook pour le 8 février, mais quid de votre groupe d'amis ou votre famille ?

Inertie du groupe

Un expert du secteur résume tout le dilemme pour le grand public: "Ce qu'on constate, c'est qu'entre les applications de messagerie depuis quelques années, il n'y a pas réellement de logique de transfert mais plutôt d'addition. Les personnes multiplient les applications de messagerie suivant leurs communautés professionnelles ou personnelles. Le changement total est rarement évident du fait de l'inertie à modifier les habitudes d'un groupe de personnes."

Les 2,5 milliards d'utilisateurs de WhatsApp protègent l'application rachetée par Facebook en 2014 de tout changement de tendance trop brutal. Néanmoins, les nouvelles dispositions risquent de ne pas être conformes avec le RGPD. "C'est tout simplement un chantage, s'alarme Arthur Messaud, juriste pour La quadrature du net. Abandonnez votre vie privée ou perdez le contact avec vos proches. Ce changement est imposé à l'utilisateur car personne ne peut demeurer sur l'ancienne version."

Lire aussi

Prise de conscience

Lire la suite sur challenges.fr

A lire aussi