La bourse ferme dans 2 h 13 min

La vie après la croissance, c'est possible

*

Aujourd’hui, afin de produire de l’électricité, nous émettons du CO2 à l’aide d’une énergie d’origine fossile. Demain, le risque est d’extraire toujours plus de métaux pour capter et stocker l’énergie renouvelable. Dans le monde, en vingt-cinq ans, le tonnage extrait du cuivre, du zinc ou du plomb a déjà plus que doublé. Entre 1940 et 2010, la consommation de ciment a quant à elle été multipliée par 50, d’acier par 8, de platine par 25, alors que la population mondiale a été multipliée par trois.

Par conséquent, produire la même quantité d’énergie avec des éoliennes ou des panneaux solaires ne ferait que déplacer le problème : de la pénurie de pétrole et des émissions de CO2 aux difficultés d’extraire des minerais de plus en plus rares, sans oublier les pollutions liées à cette extraction !

Voilà pourquoi prendre en compte les seuls gaz à effet de serre en oubliant les dégâts de la consommation à outrance sur l’eau, les sols, la biodiversité, est la chose même à ne pas faire. Cette focalisation médiatique sur le seul changement climatique pourrait avoir pour conséquence de mettre en place des solutions partielles ou même de parvenir à imposer des solutions technologiques hasardeuses afin de capter le CO2, voire de contrôler le climat. Des solutions marchandes où l’homme risque de s’improviser apprenti sorcier!

Lire la suite