La bourse est fermée
  • CAC 40

    6 742,25
    -11,72 (-0,17 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    3 977,90
    -6,60 (-0,17 %)
     
  • Dow Jones

    34 429,88
    +34,87 (+0,10 %)
     
  • EUR/USD

    1,0531
    +0,0002 (+0,02 %)
     
  • Gold future

    1 797,30
    -3,80 (-0,21 %)
     
  • BTC-EUR

    16 116,25
    -184,60 (-1,13 %)
     
  • CMC Crypto 200

    404,33
    +2,91 (+0,72 %)
     
  • Pétrole WTI

    80,34
    -0,88 (-1,08 %)
     
  • DAX

    14 529,39
    +39,09 (+0,27 %)
     
  • FTSE 100

    7 556,23
    -2,26 (-0,03 %)
     
  • Nasdaq

    11 461,50
    -20,95 (-0,18 %)
     
  • S&P 500

    4 071,70
    -4,87 (-0,12 %)
     
  • Nikkei 225

    27 777,90
    -448,18 (-1,59 %)
     
  • HANG SENG

    18 675,35
    -61,09 (-0,33 %)
     
  • GBP/USD

    1,2296
    +0,0040 (+0,33 %)
     

VIDÉO - Ikea ferme en Russie, files d'attente et scènes de cohue dans un magasin

Une semaine après le début de la guerre décidée par Vladimir Poutine, Ikea va fermer ses magasins en Russie dès le vendredi 4 mars.

Les grandes entreprises tournent progressivement le dos à la Russie. Une semaine après l’invasion de l’Ukraine par la Russie, les sanctions internationales pleuvent sur le Kremlin. Ce jeudi 3 mars, Ikea a annoncé la suspension de ses activités en Russie et au Biélorussie, affectant près de 15 000 employés, 17 magasins et trois sites de production.

"La guerre a un énorme impact humain et se traduit aussi par des perturbations graves de la chaîne de production et de commerce, raisons pour lesquelles les sociétés du groupe ont décidé de suspendre temporairement les activités d'Ikea en Russie", précise le géant suédois de l'ameublement dans un communiqué. Les magasins de l’enseigne fermeront leurs portes en Russie dès le vendredi 4 mars pour une durée indéterminée.

Résultat, des scènes de cohue ont été observées dans un magasin Ikea de la capitale russe, comme l’a constaté Sylvain Tronchet, correspondant à Moscou pour Radio France. Sur ces images publiées sur Twitter, on peut voir des files d’attente interminables de clients cherchant à effectuer leurs derniers achats avant la fermeture jusqu’à nouvel ordre.

Malgré tout, Ikea continuera à assurer "la sécurité de l'emploi et des revenus" à leurs 15 000 salariés. Selon le leader mondial du secteur, cette décision aura aussi des conséquences auprès de 47 fournisseurs de l’enseigne en Russie. De son côté, la Biélorussie est bien moins touchée par cette sanction car l’allié de la Russie n’a pas de magasins Ikea sur son sol et n’accueille que quelques fournisseurs.

VIDÉO - Pour faire face aux pénuries, Ikea augmente ses prix d'environ 9%