La bourse ferme dans 2 h 43 min
  • CAC 40

    5 797,90
    -32,75 (-0,56 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    3 683,09
    -21,76 (-0,59 %)
     
  • Dow Jones

    30 924,14
    -345,96 (-1,11 %)
     
  • EUR/USD

    1,1930
    -0,0049 (-0,41 %)
     
  • Gold future

    1 688,60
    -12,10 (-0,71 %)
     
  • BTC-EUR

    40 126,90
    -1 583,49 (-3,80 %)
     
  • CMC Crypto 200

    956,40
    -30,81 (-3,12 %)
     
  • Pétrole WTI

    65,20
    +1,37 (+2,15 %)
     
  • DAX

    13 955,12
    -101,22 (-0,72 %)
     
  • FTSE 100

    6 652,18
    +1,30 (+0,02 %)
     
  • Nasdaq

    12 723,47
    -274,33 (-2,11 %)
     
  • S&P 500

    3 768,47
    -51,25 (-1,34 %)
     
  • Nikkei 225

    28 864,32
    -65,78 (-0,23 %)
     
  • HANG SENG

    29 098,29
    -138,50 (-0,47 %)
     
  • GBP/USD

    1,3827
    -0,0067 (-0,48 %)
     

Vidal confirme que les étudiants pourront revenir 1 jour par semaine à partir de début février

Jules Pecnard
·1 min de lecture
Frédérique Vidal, ministre de l'Enseignement supérieur et de la Recherche, le 22 janvier 2021 - BFMTV / Capture d'écran
Frédérique Vidal, ministre de l'Enseignement supérieur et de la Recherche, le 22 janvier 2021 - BFMTV / Capture d'écran

Comme l'a annoncé Emmanuel Macron jeudi, les étudiants devraient pouvoir revenir en "présentiel" à l'université 20% de leur temps lors de leur second semestre. La ministre de l'Enseignement supérieur et de la Recherche, Frédérique Vidal, l'a confirmé ce vendredi matin sur BFMTV-RMC, en offrant quelques précisions.

Affirmant d'abord avoir "constaté (...) qu'il y avait besoin de remettre un minimum de contact entre les enseignants et les étudiants", Frédérique Vidal a précisé le propos du chef de l'État.

"Certains établissements ont repris cette semaine, donc ça veut dire qu'il va falloir qu'on aille très vite. D'autre reprennent la première (...) ou la deuxième semaine de février", a-t-elle déclaré.

Risque de reconfinement strict

L'objectif du gouvernement, assure Frédérique Vidal, est de "trouver des protocoles qui permettent, au même titre que les gens dans un confinement peuvent continuer à aller travailler, (...) qu'on puisse continuer à maintenir du lien entre les étudiants et les professeurs".

Tout en laissant une certaine souplesse, visiblement, selon les disciplines et les établissements. La ministre a toutefois rappelé que tout cela pouvait encore être chamboulé dans les prochaines semaines en fonction de la circulation du coronavirus.

"Si nous sommes sur un modèle de confinement comme au printemps dernier, avec les écoles fermées, avec personne qui ne se déplace, évidemment dans ce cas là ça concernera aussi les universités", a-t-elle prévenu.

Article original publié sur BFMTV.com