La bourse est fermée
  • CAC 40

    6 569,16
    -97,10 (-1,46 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    4 083,37
    -74,77 (-1,80 %)
     
  • Dow Jones

    33 290,08
    -533,37 (-1,58 %)
     
  • EUR/USD

    1,1865
    -0,0045 (-0,38 %)
     
  • Gold future

    1 763,90
    -10,90 (-0,61 %)
     
  • BTC-EUR

    30 523,91
    -581,93 (-1,87 %)
     
  • CMC Crypto 200

    888,52
    -51,42 (-5,47 %)
     
  • Pétrole WTI

    71,50
    +0,46 (+0,65 %)
     
  • DAX

    15 448,04
    -279,63 (-1,78 %)
     
  • FTSE 100

    7 017,47
    -135,96 (-1,90 %)
     
  • Nasdaq

    14 030,38
    -130,97 (-0,92 %)
     
  • S&P 500

    4 166,45
    -55,41 (-1,31 %)
     
  • Nikkei 225

    28 964,08
    -54,25 (-0,19 %)
     
  • HANG SENG

    28 801,27
    +242,68 (+0,85 %)
     
  • GBP/USD

    1,3809
    -0,0115 (-0,83 %)
     

Une vidéo virale vendue une fortune aux enchères

·1 min de lecture

L'une des vidéos les plus virales qui ait circulé sur la toile s'est vendue aux enchères pour 760.000 dollars.

En 2007, une famille filme une scène innocente entre frères, sans se douter que la vidéo deviendrait l'une des plus regardées d'internet, et que 14 ans plus tard, les collectionneurs de "NFT" se l'arracheraient pour près de 761.000 dollars. La vidéo intitulée "Charlie Bit My Finger" ("Charlie a mordu mon doigt"), visionnée 883 millions de fois sur YouTube, a ainsi été vendue par la famille Davies-Carr dimanche 24 mai, lors d'une mise aux enchères à destination du marché des NFT ou "non-fungible tokens". 

Ces jetons non fongibles permettent d'associer un certificat d'authenticité à tout objet virtuel, qu'il s'agisse d'une image, photo, animation, vidéo, morceau de musique ou même un article de presse. Ce certificat est théoriquement inviolable et ne peut pas être dupliqué. Il est conçu grâce à la technologie dite de la "blockchain", qui sert de base aux cryptomonnaies comme le bitcoin.

>> A lire aussi - Une œuvre numérique vendue une fortune aux enchères

Dans cette vidéo longue de 55 secondes, on peut voir un jeune enfant britannique nommé Harry tenir son petit frère Charlie. La scène tourne -relativement - au drame quand le premier met son index dans la bouche du bébé, et qu'à sa grande surprise, ledit Charlie ferme abruptement sa mâchoire. Harry sort alors les deux répliques qui ont fait le bonheur des internautes : "Aïe Charlie", et "Charlie, ça m'a vraiment fait mal".

Même si ce chef-d'œuvre de l'internet des années 2000 est l'une des vidéos les plus populaires de l'histoire (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite

Ce contenu peut également vous intéresser :

Des œuvres d'une valeur inestimable volées dans un château anglais
Une maison louée sur Internet transformée en boîte de nuit à Pordic
Covid-19 : une quatrième vague pourrait être écartée cet été
Le train arrive avec une minute de retard, une enquête ouverte au Japon
Au Japon, deux melons vendus une coquette somme aux enchères

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles