La bourse est fermée
  • CAC 40

    6 712,48
    +5,16 (+0,08 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    3 962,41
    +0,42 (+0,01 %)
     
  • Dow Jones

    34 347,03
    +152,97 (+0,45 %)
     
  • EUR/USD

    1,0405
    -0,0008 (-0,07 %)
     
  • Gold future

    1 754,00
    +8,40 (+0,48 %)
     
  • BTC-EUR

    15 817,96
    -161,08 (-1,01 %)
     
  • CMC Crypto 200

    386,97
    +4,32 (+1,13 %)
     
  • Pétrole WTI

    76,28
    -1,66 (-2,13 %)
     
  • DAX

    14 541,38
    +1,82 (+0,01 %)
     
  • FTSE 100

    7 486,67
    +20,07 (+0,27 %)
     
  • Nasdaq

    11 226,36
    -58,96 (-0,52 %)
     
  • S&P 500

    4 026,12
    -1,14 (-0,03 %)
     
  • Nikkei 225

    28 283,03
    -100,06 (-0,35 %)
     
  • HANG SENG

    17 573,58
    -87,32 (-0,49 %)
     
  • GBP/USD

    1,2091
    -0,0023 (-0,19 %)
     

Une vidéo montre des soldats ukrainiens exécutant des militaires russes à bout portant

Les horreurs sont parfois bilatérales. | Capture d'écran Danny Armstrong via Twitter
Les horreurs sont parfois bilatérales. | Capture d'écran Danny Armstrong via Twitter

La guerre est une chose horrible, généralement pour les deux camps. Dans le cas de celle que mène la Russie en Ukraine depuis février, les exactions commises par les troupes de Moscou semblent nombreuses, innombrables même. Elles sont menées contre des militaires ukrainiens mais aussi contre des populations civiles, visées chaque jour dans tout le pays par des frappes directes et sans réel objectif militaire.

La récente reprise de Kherson par les forces de Kiev –comme celles de Boutcha ou de Kharkiv pour ne citer qu'elles– montre que l'armée russe et ses supplétifs du Groupe Wagner ont laissé dans leur sillage des horreurs systématiques, notamment une torture à grande échelle des populations locales.

Mais c'est du côté de l'Ukraine et de ses soutiens que, ces derniers jours, une vidéo sème un profond trouble. L'on y voit une poignée de militaires à l'écusson jaune et bleu, dans la petite localité de Makiïvka (oblast de Donetsk), faire précautionneusement sortir une dizaine de soldats russes d'un édifice, les bras en l'air, avant de les faire se coucher dans la cour d'une ferme.

À lire aussiÀ New York, un stock de 750 millions de dollars de cannabis mais nulle part où le vendre

Il s'agit à l'évidence de prisonniers de guerre, auxquels un sort notamment codifié par la troisième convention de Genève doit donc être réservé. Mais soudain, ce qui semblait être une opération menée dans le calme se transforme en un indicible bain de sang: un soldat russe sort armé et se met à tirer, provoquant la riposte immédiate de ses gardes ukrainiens.

Une deuxième vidéo, filmée par un drone, montre la suite de cette scène terrible. Comme le décrit le New York Times, qui a analysé les images avec grand soin, on y retrouve les onze mêmes soldats russes inanimés, faces contre terre, baignant dans une vaste mare de sang.

Le militaire...

Lire la suite sur korii.