La bourse ferme dans 8 h 29 min
  • CAC 40

    5 902,99
    +120,34 (+2,08 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    3 763,24
    +93,70 (+2,55 %)
     
  • Dow Jones

    31 802,44
    +306,14 (+0,97 %)
     
  • EUR/USD

    1,1882
    +0,0030 (+0,25 %)
     
  • Gold future

    1 694,40
    +16,40 (+0,98 %)
     
  • BTC-EUR

    45 109,51
    +2 388,74 (+5,59 %)
     
  • CMC Crypto 200

    1 079,98
    +55,77 (+5,45 %)
     
  • Pétrole WTI

    64,60
    -0,45 (-0,69 %)
     
  • DAX

    14 380,91
    +460,22 (+3,31 %)
     
  • FTSE 100

    6 719,13
    0,00 (0,00 %)
     
  • Nasdaq

    12 609,16
    -310,99 (-2,41 %)
     
  • S&P 500

    3 821,35
    -20,59 (-0,54 %)
     
  • Nikkei 225

    29 027,94
    +284,69 (+0,99 %)
     
  • HANG SENG

    28 601,61
    +60,78 (+0,21 %)
     
  • GBP/USD

    1,3869
    +0,0047 (+0,34 %)
     

VIDÉO - Investiture de Joe Biden : micro doré pour Lady Gaga qui chante l'hymne national

·1 min de lecture

L'administration Trump ne sera plus qu'un souvenir. Ce mercredi 20 janvier, et après le départ de Donald Trump, Joe Biden a été officiellement nommé 46ème président des États-Unis au cours d'une nouvelle cérémonie d'investiture. À l'occasion, une artiste et non des moindres a fait le déplacement jusqu'à Washington. Cette fois-ci, c'est à Lady Gaga qu'est revenu la traditionnelle interprétation de l'hymne national, elle qui a soutenu le président élu lors de ses meetings. Une puissante prestation que la vedette de A Star is Born, coutumière des grands shows puisqu'elle a déjà donné de la voix lors du Superbowl, a livré avec un micro doré.

À défaut de pouvoir se munir du même micro, Jennifer Lopez - deuxième invitée de marque de l'événement, toute aussi habituée à faire le show que Lady Gaga - s'est dévoilée vêtue d'une sublime tenue blanche et d'un long manteau de la même nuance. Le tout pour interpréter le titre de Woody Guthrie, This Land Is Your Land. Chanson écrite en 1944 pour contester le chant patriotique de God Bless America de Irving Berlin. Une flamboyance minime, placée sous le signe de l'unité nationale mais aussi du coronavirus (un protocole strict a été instauré et les invités ont été triés sur le volet), loin de la sobriété de la cérémonie d'investiture de Donald Trump.

Le 20 janvier 2017, Donald Trump prêtait serment devant près de 250 000 personnes. Nombre bien inférieur aux curieux que les précédentes investitures avaient attiré. Loin de Beyoncé, Kelly Clarkson (...)

Lire la suite sur le site de GALA

Valéry Giscard d'Estaing : son fils lance un grand projet avec l'accord de Jean Castex
Flashback - Héritage de Johnny Hallyday : comment Laura Smet a déclenché la guerre à Laeticia
Diana : sa robe de mariée envenime un divorce
Jacques et Gabriella de Monaco, le « grand amour » d'Albert : « Tout ce qui vient d'eux le touche profondément »
Meghan Markle et Harry trahis par leurs anciens collaborateurs ? De nouveaux témoignages contrariants...