Marchés français ouverture 6 h 57 min
  • Dow Jones

    31 402,01
    -559,85 (-1,75 %)
     
  • Nasdaq

    13 119,43
    -478,54 (-3,52 %)
     
  • Nikkei 225

    29 345,14
    -823,13 (-2,73 %)
     
  • EUR/USD

    1,2161
    -0,0025 (-0,21 %)
     
  • HANG SENG

    30 074,17
    +355,93 (+1,20 %)
     
  • BTC-EUR

    38 489,84
    -2 727,19 (-6,62 %)
     
  • CMC Crypto 200

    927,34
    -67,32 (-6,77 %)
     
  • S&P 500

    3 829,34
    -96,09 (-2,45 %)
     

VIDÉO - "Il faudra que Macron soit destitué" : l'appel inouï de Francis Lalanne dans TPMP

·2 min de lecture

De passage sur le plateau de Touche Pas à Mon Poste ce mardi 26 janvier, Francis Lalanne a réitéré son appel, non à la démission, mais à la destitution d'Emmanuel Macron. Avant d'être recadré.

"Macron démission", scandent les citoyens peu convaincus par les efforts du président de la République. De son côté, Francis Lalanne aurait plutôt été inspiré par les déboires de Donald Trump, visé par une deuxième procédure de destitution. La raison ? Nulle autre que la gestion de la crise sanitaire provoquée par le coronavirus. Selon le chanteur, Emmanuel Macron "a manqué à ses obligations et a mis en danger la vie des Français", comme il l'a expliqué dans Touche Pas à Mon Poste ce mardi 26 janvier, se basant sur l'article 68 de la Constitution française. "Si la Haute cour de justice apporte cette preuve, il faudra qu'il soit destitué."

Un appel délirant qui a suscité la controverse autour de la table de Cyril Hanouna. Ni une ni deux, Bernard Montiel, "extrêmement choqué", est monté au créneau. Le chroniqueur et grand ami de Brigitte Macron a rappelé que, pour destituer un président de la République, il faudrait l'aval de "58 députés et 35 sénateurs." En se revendiquant "citoyen", Francis Lalanne espère, selon ses dires, que son appel du pied sera entendu par le Parlement. Cyril Hanouna a assuré que cette demande ne sera jamais mise à exécution. Il n'a toutefois pas été au bout de ses peines puisque Nicolas Pernikoff s'est insurgé à son tour. "Je crois que vous êtes domicilié en Belgique", a d'abord lancé le chroniqueur et ex-responsable des divertissements de France 3 et France 2, "vous êtes en train de parler d'un problème en France." Piqué au vif, et comme il a pu le faire (...)

Lire la suite sur le site de GALA

Ce contenu peut également vous intéresser :

VIDÉO - Mort d’Étienne Draber : la colère de sa fille envers Emmanuel Macron
VIDÉO - Face à Martin Blachier et Jimmy Mohamed, Francis Lalanne quitte le plateau de TPMP
Liz Hurley photographiée topless par son fils de 19 ans : scandale en Angleterre
"Peur de passer pour le mec qui ne pense qu’à sa gueule" : Xavier Bertrand change son fusil d’épaule
"J'ai cru que j'allais m'en prendre une" : quand Bernard Tapie s'en prenait à Catherine Ceylac