Publicité
La bourse est fermée
  • CAC 40

    8 167,50
    -20,99 (-0,26 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    5 064,14
    -8,31 (-0,16 %)
     
  • Dow Jones

    40 003,59
    +134,21 (+0,34 %)
     
  • EUR/USD

    1,0872
    +0,0002 (+0,02 %)
     
  • Gold future

    2 419,80
    +34,30 (+1,44 %)
     
  • Bitcoin EUR

    61 584,77
    +911,66 (+1,50 %)
     
  • CMC Crypto 200

    1 370,79
    -3,05 (-0,22 %)
     
  • Pétrole WTI

    80,00
    +0,77 (+0,97 %)
     
  • DAX

    18 704,42
    -34,39 (-0,18 %)
     
  • FTSE 100

    8 420,26
    -18,39 (-0,22 %)
     
  • Nasdaq

    16 685,97
    -12,35 (-0,07 %)
     
  • S&P 500

    5 303,27
    +6,17 (+0,12 %)
     
  • Nikkei 225

    38 787,38
    -132,88 (-0,34 %)
     
  • HANG SENG

    19 553,61
    +177,08 (+0,91 %)
     
  • GBP/USD

    1,2706
    +0,0035 (+0,28 %)
     

Comment Victor Wembanyama a déjà impressionné la NBA en cinq petits matchs

Comment Victor Wembanyama a déjà impressionné la NBA en cinq petits matchs

L'échange entre Shaquille O'Neal et Charles Barkley risque de faire date. Mardi soir, sur le plateau de NBA on TNT, un célèbre programme télévisé aux Etats-Unis, le "Shaq" lançait que la grande ligue avait déjà vu à l'oeuvre quelqu'un comme Victor Wembanyama, en la personne de... Bol Bol, un autre géant au potentiel pourtant plus contestable. S'il ne niait pas le talent supérieur du Français, le quadruple champion NBA parlait plutôt d'un profil assez similaire des deux hommes au niveau du style de jeu et dans la mesure où le joueur des Suns plafonne lui aussi à 2,20m environ.

Le meilleur rookie après cinq matchs depuis O'Neal

La comparaison a fait bondir bon nombre d'observateurs, dont Charles Barkley. Peut-être motivé par cette sortie, "Wemby" a collé 38 points aux Suns jeudi pour permettre aux Spurs de l'emporter (132-121). Dans l'effectif de la franchise de Phoenix, Bol Bol n'a lui-même pas joué sur le parquet du Footprint Center.

PUBLICITÉ

Après ses cinq premiers matchs en NBA, Victor Wembanyama a déjà dépassé les barres des 100 points et des 10 contres, devenant le premier joueur à atteindre ces hauteurs pour un rookie depuis un certain Shaquille O'Neal en 1992. Cette courte liste est complétée par Ralph Sampson et David Robinson, qui a évolué toute sa carrière avec les Spurs.

Aux côtés de LeBron James et Kevin Durant, un record de Robinson en vue

Du côté de San Antonio, seul ce même David Robinson, à trois reprises, avait réussi à marquer au moins 38 points au cours d'une partie lors de sa première saison. Le record de l'homme ayant gagné deux bagues NBA avec les Spurs est fixé à 41 unités, de quoi sans doute donner des idées à Wembanyama.

Grâce à sa première prestation XXL, le Français de 19 ans a par ailleurs été plus précoce que LeBron James, qui n'avait pas marqué plus de 25 points lors de ses cinq premiers matchs. Toutefois, celui qui était un rookie en 2003 réalisait une performance similaire à celle de Wembanyama plus tard dans la saison. Kevin Durant s'était aussi distingué en 2008 en marquant 42 points pour 13 rebonds et deux contres au cours d'un même match.

"Il faut réussir de grosses actions pour éteindre ses adversaires", lance Wembanyama

Déjà battu à deux reprises par le nouveau phénomène, Kevin Durant s'est d'ailleurs montré élogieux sur Wembanyama: "Je ne vois personne comme lui en NBA. Je sais qu'on est tous les deux grands et maigres, je sais qu'il m'a regardé jouer étant plus jeune, mais il en a regardé plein d'autres, dont il s'est inspiré. Il est unique. Il va créer sa propre histoire."

Drafté en première position par les Spurs en juin dernier, l'ancien des Mets 92 ne semblait lui pas forcément surpris par sa capacité à être décisif. "C'est obligatoire pour être ambitieux", a assumé l'intéressé. Avant d'ajouter: "Mais il fallait bien que quelqu'un s'y colle. Dans le quatrième quart-temps en NBA, il faut réussir de grosses actions pour éteindre ses adversaires."

Après cinq matchs en NBA, Victor Wembanyama tourne à 20,6 points et huit rebonds de moyenne (1,6 passe décisive, 1,4 interception et 2,2 contres). Sa capacité à être présent dans le dernier quart-temps, dans les moments décisifs, pèse aussi pour lui au sein d'un collectif très jeune. Dernier de la conférence Ouest la saison dernière avec 22 victoires pour 60 défaites, San Antonio vit un tout autre début de saison dans les pas de sa nouvelle star avec trois succès pour deux revers. Dimanche, Wembanyama et ses coéquipiers recevront Toronto (21h30, heure française) pour tenter de confirmer.

Article original publié sur RMC Sport