La bourse est fermée
  • CAC 40

    6 569,16
    -97,10 (-1,46 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    4 083,37
    -74,77 (-1,80 %)
     
  • Dow Jones

    33 290,08
    -533,37 (-1,58 %)
     
  • EUR/USD

    1,1865
    -0,0045 (-0,38 %)
     
  • Gold future

    1 764,50
    -10,30 (-0,58 %)
     
  • BTC-EUR

    30 060,38
    -1 959,49 (-6,12 %)
     
  • CMC Crypto 200

    884,53
    -55,41 (-5,90 %)
     
  • Pétrole WTI

    71,46
    +0,42 (+0,59 %)
     
  • DAX

    15 448,04
    -279,63 (-1,78 %)
     
  • FTSE 100

    7 017,47
    -135,96 (-1,90 %)
     
  • Nasdaq

    14 030,38
    -130,97 (-0,92 %)
     
  • S&P 500

    4 166,45
    -55,41 (-1,31 %)
     
  • Nikkei 225

    28 964,08
    -54,25 (-0,19 %)
     
  • HANG SENG

    28 801,27
    +242,68 (+0,85 %)
     
  • GBP/USD

    1,3809
    -0,0115 (-0,83 %)
     

Victor Belmondo : ces critiques qu’il a essuyé à cause de son patronyme

·1 min de lecture

C’est une étiquette avec laquelle Victor Belmondo va devoir vivre jusqu’à son dernier souffle. Mais il y a pire peine que de voir son visage identifié à celui de son grand-père, Jean-Paul, le monstre sacré du cinéma français. Comme lui, le jeune homme de 27 ans, biberonné aux films d’action, a décidé d’emprunter la voie du septième art. On le retrouve ainsi à l’affiche le 19 mai 2021 d’Envole moi, signé Christophe Barratier, dans lequel il donnera la réplique à Gérard Lanvin. Un parrain qui pourrait intimider le premier comédien venu sauf si l’on est habitué aux conseils pertinents d’un grand-père aussi illustre que bienveillant. "Il est venu me voir dans les pièces de fin d’année. Il me faisait des petits retours, il me disait ce qu’il pensait de moi", racontait-il dans 20h30 le dimanche, au sujet de celui qui lui a donné sa bénédiction pour faire de sa passion son métier.

Comme Bebel, le titi parisien essaie d’exercer sa profession le plus sérieusement possible sans se prendre au sérieux. Un mantra qu’il a pris à son mentor à défaut d’un pseudonyme. "Je n’y ai jamais pensé", confie dans Version Femina, samedi 8 mai 2021, celui qui a essuyé des critiques injustes à cause de son patronyme. "J’ai reçu quelques messages d’insultes sur les réseaux sociaux. En bref, j’étais un ‘pistonné’", regrette-t-il dans ces mêmes colonnes. "Mes parents m’ont alors dit qu’il ne fallait pas relever, que porter ce nom n’était pas anodin. Et finalement, j’ai plus de peine pour la personne qui perd (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles