La bourse ferme dans 2 h 24 min
  • CAC 40

    6 749,45
    -17,06 (-0,25 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    4 215,34
    -8,63 (-0,20 %)
     
  • Dow Jones

    35 756,88
    +15,73 (+0,04 %)
     
  • EUR/USD

    1,1623
    +0,0020 (+0,17 %)
     
  • Gold future

    1 794,70
    +1,30 (+0,07 %)
     
  • BTC-EUR

    50 873,91
    -3 319,39 (-6,13 %)
     
  • CMC Crypto 200

    1 416,98
    -88,17 (-5,86 %)
     
  • Pétrole WTI

    83,51
    -1,14 (-1,35 %)
     
  • DAX

    15 697,91
    -59,15 (-0,38 %)
     
  • FTSE 100

    7 267,82
    -9,80 (-0,13 %)
     
  • Nasdaq

    15 235,71
    +9,01 (+0,06 %)
     
  • S&P 500

    4 574,79
    +8,31 (+0,18 %)
     
  • Nikkei 225

    29 098,24
    -7,77 (-0,03 %)
     
  • HANG SENG

    25 628,74
    -409,53 (-1,57 %)
     
  • GBP/USD

    1,3736
    -0,0027 (-0,20 %)
     

Victoire d’Olaf Sholz en Allemagne mais incertitude sur le prochain gouvernement

·2 min de lecture

Olaf Scholz, chef de file du SPD, ressort vainqueur des élections en Allemagne. Mais il va devoir trouver une majorité en associant trois partis, du jamais vu depuis 1950.

L'Allemagne, pôle de stabilité sous l'ère Merkel, entre dans une phase beaucoup plus imprévisible suite aux élections législatives serrées, qui pourraient la mettre aux abonnés absents sur la scène internationale pendant de longs mois. Selon les résultats provisoires annoncés ce matin le centre gauche du SPD avec son chef de file a remporté d'une courte tête ce scrutin qui referme l'ère Angela Merkel, avec 25,7% des suffrages. Il devance les conservateurs de la CDU, parti de la chancelière, emmenés par Armin Laschet. Ces derniers accusent un score historiquement bas de 24,1%. Jamais les conservateurs n'étaient tombés sous le seuil de 30%. Il s'agit d'un cuisant revers pour le camp d' au moment où la chancelière doit prendre sa retraite politique.

Les conservateurs doivent rejoindre l’opposition

Problème: les deux camps revendiquent de former le futur gouvernement et entendent chacun de leur côté tenter de trouver une majorité au Bundestag. Mais Olaf Scholz a mis la pression sur les conservateurs en assurant qu'ils devaient rejoindre les bancs de l'opposition. "La CDU et la CSU (parti frère bavarois, NDLR) n'ont pas seulement perdu des voix, mais elles ont en fait reçu le message des citoyens qu'elles ne devraient plus être au gouvernement mais dans l'opposition", a-t-il déclaré alors que les directions des différents partis susceptibles d'entrer dans une future coalition se réunissent à Berlin. Elles devraient donner des indications sur les alliances qu'elles envisagent. "Les électeurs se sont exprimés très clairement et ont dit qui devrait former le prochain gouvernement en renforçant trois partis: les sociaux-démocrates, les écologistes et les libéraux du FDP", a ajouté l'actuel vice-chancelier et ministre des Finances de 63 ans. "Notre mandat consiste aussi à faire ce que les citoyens désirent", a-t-il ajouté, rappelant qu'après 16 ans au pouvoir, les conservateurs du parti d'Angela Merkel devaient basculer dans l'opposition.

La difficile constitution d’une maj[...]

Lire la suite sur challenges.fr

A lire aussi

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles