Publicité
La bourse est fermée
  • Dow Jones

    37 848,21
    +49,24 (+0,13 %)
     
  • Nasdaq

    15 766,99
    -98,26 (-0,62 %)
     
  • Nikkei 225

    37 961,80
    -509,40 (-1,32 %)
     
  • EUR/USD

    1,0673
    +0,0052 (+0,49 %)
     
  • HANG SENG

    16 251,84
    +2,87 (+0,02 %)
     
  • Bitcoin EUR

    57 382,30
    -1 196,52 (-2,04 %)
     
  • CMC Crypto 200

    885,54
    0,00 (0,00 %)
     
  • S&P 500

    5 039,53
    -11,88 (-0,24 %)
     

« Je suis victime de l’État » : l’escroc Marco Mouly se livre avant sa détention

Eric Fougere/Corbis

Il a promis de se rendre, mais avant cela, il fallait bien une dernière sortie médiatique. Comme l’a appris Le Parisien, dimanche 17 mars Marco Mouly, incarcéré cette semaine, a accordé une dernière interview avant son retour en prison. Celle-ci sera diffusée dimanche soir, dans le magazine « C médiatique », sur France 5. « Je ne suis pas une star, mais j’ai raté ma vocation », assure Marco Mouly, dont l’un des faits d’armes est d’avoir participé à la célèbre arnaque à la taxe carbone.

« Le jour où je vais mourir, j’aurai quand même marqué l’histoire, dans le bon ou le mauvais », explique-t-il. Lors de l’entretien, il est accompagné d’un ami, qui semble faire office de conseiller et avec lequel Marco Mouly échange quelques invectives. Il profite de l’interview pour remercier ceux qui le soutiennent, notamment via les réseaux sociaux. « Je suis victime de l’État. Je n’ai pas inventé les quotas carbone », se défend-il. Il attaque alors le journaliste de Mediapart, Fabrice Arfi.

Il accuse celui-ci de l’avoir envoyé en prison. Réponse de l’intéressé sur le plateau : « Il est fascinant. C’est la poursuite de l’escroquerie, en faisant le spectacle. » Et Fabrice Arfi de rappeler que Marco Mouly a été condamné en 2019, dans une autre affaire, et que sa peine comportait trois obligations que, selon Fabrice Arfi, l’escroc n’aurait pas respectées. « Je n’y suis pour rien », s’est défendu le journaliste.

En 2019, confirme Le Parisien, Marco Mouly avait bien été reconnu coupable d’avoir « (...)

PUBLICITÉ

(...) Cliquez ici pour voir la suite

Arnaque aux faux taxis : dans la capitale, les escrocs se multiplient
Chine : l’industrie accélère, mais l’immobilier inquiète, des promoteurs au bord de la faillite
SNCF : pourquoi les abonnés de Nouvelle-Aquitaine vont recevoir des remboursements
Elle devient millionnaire en jouant… la date de naissance de son enfant
Bruno Le Maire souhaite en finir avec l’Etat-providence : «La gratuité de tout : c’est intenable !»