La bourse est fermée
  • CAC 40

    6 712,48
    +5,16 (+0,08 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    3 962,41
    +0,42 (+0,01 %)
     
  • Dow Jones

    34 347,03
    +152,97 (+0,45 %)
     
  • EUR/USD

    1,0405
    -0,0008 (-0,07 %)
     
  • Gold future

    1 754,00
    +8,40 (+0,48 %)
     
  • BTC-EUR

    15 899,07
    -148,65 (-0,93 %)
     
  • CMC Crypto 200

    386,97
    +4,32 (+1,13 %)
     
  • Pétrole WTI

    76,28
    -1,66 (-2,13 %)
     
  • DAX

    14 541,38
    +1,82 (+0,01 %)
     
  • FTSE 100

    7 486,67
    +20,07 (+0,27 %)
     
  • Nasdaq

    11 226,36
    -58,96 (-0,52 %)
     
  • S&P 500

    4 026,12
    -1,14 (-0,03 %)
     
  • Nikkei 225

    28 283,03
    -100,06 (-0,35 %)
     
  • HANG SENG

    17 573,58
    -87,32 (-0,49 %)
     
  • GBP/USD

    1,2091
    -0,0023 (-0,19 %)
     

Victime d'usurpation d'identité, elle doit régler 10.000 euros d'amendes

Andrys Stienstra / Pixabay

Chaque matin, c'est la boule au ventre que Séphora va ouvrir sa boîte aux lettres. Depuis deux ans, les amendes s'accumulent. Dans les colonnes de La Dépêche, cette Narbonnaise affirme être victime d'une usurpation d'identité. Son calvaire a débuté en novembre 2020. En pleine crise sanitaire, elle reçoit une amende de 135 euros pour non-respect du confinement. Les faits se seraient déroulés dans les Pyrénées-Orientales, alors qu'elle n'y a pas mis les pieds. Elle conteste alors l'amende, qui est annulée par le ministère public.

S'en suit une nouvelle contravention pour le même motif et, là encore, du côté de Perpignan. Dépassée par cette situation, la jeune femme décide alors d'aller déposer une plainte à la gendarmerie. Mais son cauchemar ne faisait que commencer. Quelques semaines plus tard, c'est à son employeur que l'administration demande une saisie sur salaire de 375 euros. Une deuxième demande sera par la suite adressée par le Trésor public de Perpignan.

Trop pour Séphora qui décide alors de se rendre sur place "afin de mieux comprendre ce qu'il se passe". "Le Trésor public des Pyrénées-Orientales me remet un bordereau de situation avec toutes les amendes et condamnations pécuniaires. Je leur devais alors la somme de 2.625 euros." Parmi les faits qui lui sont reprochés : un défaut de contrôle technique sur un véhicule au Boulou. Problème : ce jour-là, elle se trouvait à son travail, à Narbonne.

Lasse de devoir batailler avec l'administration, la jeune femme a donc décidé (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite

Textile : les éco-contributions des producteurs rapporteront un milliard d'euros entre 2023 et 2028
Passe Navigo : le prix devrait monter à 90 euros en 2023
Pour son anniversaire, un hôtel propose de passer deux nuits pour plus d’un million d’euros
Bretagne : elle découvre qu’elle est mariée à un inconnu depuis 2009
L'ex épouse d'Eric Ciotti a-t-elle cumulé plusieurs emplois ? Une enquête est ouverte