Publicité
La bourse ferme dans 4 h 28 min
  • CAC 40

    7 345,75
    -167,98 (-2,23 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    4 770,67
    -91,20 (-1,88 %)
     
  • Dow Jones

    39 853,87
    -504,23 (-1,25 %)
     
  • EUR/USD

    1,0855
    +0,0012 (+0,11 %)
     
  • Gold future

    2 378,00
    -37,70 (-1,56 %)
     
  • Bitcoin EUR

    59 130,67
    -2 189,58 (-3,57 %)
     
  • CMC Crypto 200

    1 304,77
    -33,41 (-2,50 %)
     
  • Pétrole WTI

    76,43
    -1,16 (-1,50 %)
     
  • DAX

    18 112,97
    -274,49 (-1,49 %)
     
  • FTSE 100

    8 083,32
    -70,37 (-0,86 %)
     
  • Nasdaq

    17 342,41
    -654,99 (-3,64 %)
     
  • S&P 500

    5 427,13
    -128,61 (-2,31 %)
     
  • Nikkei 225

    37 869,51
    -1 285,34 (-3,28 %)
     
  • HANG SENG

    17 004,97
    -306,08 (-1,77 %)
     
  • GBP/USD

    1,2876
    -0,0031 (-0,24 %)
     

Victime d'une fraude bancaire sophistiquée, elle se fait siphonner plus de 12.000 euros

PIXABAY

À l'origine : un simple SMS. Quelques manipulations plus tard, cette Azuréenne est dépouillée. C'est l'escroquerie dont a été victime cette femme, nous raconte Nice-Matin. Au début du mois d'août, elle reçoit un message lui indiquant qu'elle doit payer des droits de douane pour un colis. Ce genre de message doit normalement vous mettre la puce à l'oreille, mais pour elle, rien d'inquiétant, d'autant qu'elle avait acheté quelque chose "en dehors de l'Union européenne". Un départ en vacances le lendemain l'a donc précipitée à faire la transaction.

Elle paye donc la somme demandée, à savoir 2,95 €, pas grand-chose en soi, et ne s'en inquiète toujours pas. Pas plus que le lendemain, lorsque sa banque l'appelle pour lui demander si elle est à l'origine d'achats sur Internet pour près de 6.000 €. Une escroquerie sur le net ? Oui, mais pas celle à laquelle on pense. Car l'interlocuteur qui se présente comme un agent de sa banque (avec le bon numéro de l'agence) n'est autre que l'escroc. Ce dernier lui demande de ne pas s'inquiéter, mais seulement de faire opposition à sa carte.

Alors qu'elle doit partir en vacances, elle a besoin de sa carte. Là encore le (faux) conseiller a la solution : il va la rappeler. Selon Nice-Matin, elle reçoit entre-temps un message avec ses coordonnées bancaires, puis l'appel tant attendu. "Ils me disent qu’ils ont trouvé une solution, qu’il faut resynchroniser la carte de crédit, mais que ça se fait à Marseille", témoigne-t-elle. Avant de continuer : "Qu’il (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite