La bourse ferme dans 6 h 57 min

Victime de cyberharcèlement ? Voici la marche à suivre

A peine avait-il été désigné représentant de la France à l'Eurovision que Bilal Hassani devenait la cible d’un véritable harcèlement sur Internet. «Twitter, c’est mon réseau préféré. Mais c’est aussi celui que je déteste le plus car la culture du troll y est très implantée», expliquait-il en novembre 2018 dans une vidéo. «Il y a beaucoup de gens qui aiment attiser la haine juste pour le plaisir. Je suis habitué pourtant aux insultes, je reste zen, j’essaie de ne pas calculer. Mais à un moment, les tweets sont devenus de plus en plus graves. Je ne comprends pas qu’on puisse écrire ça sur Internet et se sentir bien dans sa peau.»

A tel point qu’en janvier 2019 il a porté plainte contre les propos les plus violents, notamment ceux appelant… au meurtre, rien de moins. Une plainte a été déposée. «On ne peut plus insulter, menacer, appeler au meurtre sur Internet en se croyant protégé par l'anonymat derrière leur ordinateur», soulignait alors son avocat.

>> A lire aussi - Haine en ligne : un an de prison pour les signalement abusifs

Ces derniers mois l’ont prouvé davantage : entre la multiplication des fake news et des thèses complotistes, les polémiques à répétition, les vieux tweets ressortis des archives, l’affaire de la Ligue du LOL et les trop fameux haters, nos réseaux sociaux sont un terrain miné où l’on ne semble jamais à l’abri de rien. Les personnalités en vue, les stars, les influenceurs, les blogueurs sont rarement épargnés. Parmi beaucoup d’autres, Sananas, une jeune youtubeuse beauté, a subi insultes et menaces. Suivie par près de 2,5 millions d’abonnés sur Youtube et près de 2 millions sur Instagram, elle a connu une longue année en enfer. Tout a commencé en 2017, avec une page créée par une rivale dans le seul but de lui nuire. Ses détracteurs se rassemblent alors, et c’est l’engrenage.

Le compte harceleur a diffusé de nombreuses insultes, mais aussi des informations privées, comme l’adresse de la mère de l’influenceuse. Son père (décédé) se retrouve au centre

(...) Cliquez ici pour voir la suite

Mise à la retraite : comment ça marche?
Seuil de rentabilité d’une entreprise : comment ça marche ?
16.000 euros pour la victime du siphon à chantilly explosif
L'armée relève l'âge limite : voici comment devenir pilote de chasse
Mise à la retraite : comment ça marche ?