La bourse est fermée
  • CAC 40

    5 609,15
    +34,79 (+0,62 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    3 539,27
    +22,17 (+0,63 %)
     
  • Dow Jones

    30 218,26
    +248,74 (+0,83 %)
     
  • EUR/USD

    1,2127
    -0,0022 (-0,18 %)
     
  • Gold future

    1 842,00
    +0,90 (+0,05 %)
     
  • BTC-EUR

    15 776,88
    +61,11 (+0,39 %)
     
  • CMC Crypto 200

    365,19
    -14,05 (-3,71 %)
     
  • Pétrole WTI

    46,09
    +0,45 (+0,99 %)
     
  • DAX

    13 298,96
    +46,10 (+0,35 %)
     
  • FTSE 100

    6 550,23
    +59,96 (+0,92 %)
     
  • Nasdaq

    12 464,23
    +87,05 (+0,70 %)
     
  • S&P 500

    3 699,12
    +32,40 (+0,88 %)
     
  • Nikkei 225

    26 751,24
    -58,13 (-0,22 %)
     
  • HANG SENG

    26 835,92
    +107,42 (+0,40 %)
     
  • GBP/USD

    1,3438
    -0,0015 (-0,11 %)
     

Vicat : Résultats du premier semestre 2020

·41 min de lecture

Regulatory News:

Vicat (Paris:VCT) :

Résultats du premier semestre 2020 : un impact COVID maîtrisé

  • Baisse limitée du chiffre d’affaires et de l’EBITDA, respectivement de -3,2% et -5,8% à périmètre et change constants, principalement en France et en Inde

  • Capacité d’autofinancement à 175 millions d’euros : +3,5% à périmètre et change constants

  • Une situation bilancielle renforcée : dette nette stable et ratio de leverage* à 2,4 fois

  • Mise en place d’un placement privé US de 175 millions d’euros avec une maturité de 15 ans

  • Relocalisation du siège social en Isère

Compte de résultat consolidé simplifié audité :

(En millions d’euros)

30 06 2020

30 06 2019

Variation
(publiée)

Variation
(à périmètre et
taux de change constants )

Chiffre d’affaires consolidé

1 304

1 340

-2,7%

-3,2%

EBITDA**

213

228

-6,7%

-5,8%

Taux de marge (en %)

16,3

17,0

EBIT***

76

97

-21,9%

-19,2%

Taux de marge (en %)

5,8

7,2

Résultat net consolidé

29

48

-38,8%

-30,7%

Taux de marge (en %)

2,3

3,6

Résultat net part du Groupe

27

46

-41,4%

-36,4%

Capacité d’autofinancement

175

173

+1,3%

+3,5%

*Leverage : ratio correspondant à l’endettement net / EBITDA consolidé
**L’EBITDA se calcule en sommant l’excédent brut d’exploitation et les autres produits et charges ordinaires.
***L’EBIT se calcule en sommant l’EBITDA et les dotations nettes aux amortissements et provisions ordinaires.

Dans le cadre de cette publication, Guy Sidos, Président-Directeur Général a déclaré :

« Face à la crise sanitaire, le Groupe a montré sa flexibilité et sa réactivité en prenant très tôt des dispositions de protection de ses employés, de ses clients et de ses fournisseurs et en initiant des mesures fortes de réduction des coûts, de contrôle du besoin en fond de roulement et de réduction des dépenses d’investissement. L’impact de la crise sanitaire a été circonscrit, confirmant la résilience du modèle économique de Vicat, notamment en temps de crise.

L’activité industrielle a été maintenue sur presque tous les sites afin de suivre l’évolution des marchés et de saisir toutes les opportunités commerciales en restant au plus près de nos clients, ce qui a permis d’atténuer l’impact de la crise.

Dans cet environnement inédit, la visibilité sur l’ensemble de l’exercice reste faible. Fort de l’expérience acquise au cours du premier semestre, le Groupe poursuit ses efforts et restera particulièrement attentif et réactif face à toute évolution de la situation sanitaire et des conséquences macro-économiques que celle-ci pourrait avoir dans l’ensemble de nos régions d’implantation ».

Avertissement :

  • Dans ce communiqué, et sauf indication contraire, toutes les variations sont exprimées sur une base annuelle (2020/2019), et à périmètre et taux de change constants.

  • Ce communiqué de presse peut contenir des informations de nature prévisionnelle. Ces informations constituent soit des tendances, soit des objectifs, et ne sauraient être regardées comme des prévisions de résultat ou de tout autre indicateur de performance. Ces informations sont soumises par nature à des risques et incertitudes, tels que décrits dans le Document de Référence de la Société disponible sur son site Internet (www.vicat.fr). Elles ne reflètent donc pas les performances futures de la Société, qui peuvent en différer sensiblement. La Société ne prend aucun engagement quant à la mise à jour de ces informations.

Des informations plus complètes sur Vicat sont disponibles sur son site Internet www.vicat.fr.

1. Compte de résultat semestriel

1.1. Compte de résultat consolidé

Ce premier semestre a été fortement perturbé par l’épidémie de la COVID 19, les douze pays dans lesquels le Groupe opère ayant été touchés mais avec des conséquences sur l’activité très différentes en fonction des régions. Ainsi, l’Inde, la France et l’Italie ont enregistré dès la fin du premier trimestre un fort recul de leurs chiffres d’affaires avant de connaitre un rebond en fin de semestre, notamment en France. Dans ce contexte, le chiffre d’affaires consolidé sur les six premiers mois de l’année atteint 1 304 millions d’euros, en baisse de -2,7% en base publiée par rapport à la même période de 2019, et de -3,2% à périmètre et taux de change constants.

L’évolution du chiffre d’affaires consolidé résulte :

  • d’un effet périmètre de +1,1%, qui se traduit par un impact positif de +15 millions d’euros, lié notamment à la consolidation de Ciplan au Brésil au 1er janvier 2020 (versus 24 janvier en 2019) et de petites acquisitions dans l’activité Béton et Granulats en France et en Suisse ;

  • d’un effet de change légèrement défavorable de -0,6%, soit un impact négatif de -8 millions d’euros sur le semestre. Les dépréciations par rapport à l’euro du réal brésilien, de la livre turque, de la roupie indienne et du tengué kazakh, n’ont été que partiellement compensées par l’appréciation du dollar américain, du franc suisse et de la livre égyptienne ;

  • et enfin, d’une baisse organique de l’activité de -3,2%. L’impact de la pandémie sur l’activité du Groupe en France, en Inde et en Italie, a été en partie compensée par la hausse du chiffre d’affaires sur l’ensemble des autres régions.

Sur ce premier semestre, le chiffre d’affaires opérationnel de l’activité Ciment est en hausse de +0,9% en base publiée et de +1,9% à périmètre et taux de change constants. L’activité Béton et Granulats affiche un chiffre d’affaires opérationnel en baisse de -4,9% en base publiée et de -7,1% à périmètre et taux de change constants. Enfin, le chiffre d’affaires opérationnel de l’activité Autres Produits et Services est en baisse de

-7,7% en base publiée et de -8,9% à périmètre et taux de change constants.

L’EBITDA consolidé du Groupe s’établit à 213 millions d’euros, soit une baisse de -6,7% en base publiée et de -5.8% à périmètre et change constants. La marge d’EBITDA s’établit à 16,3% au premier semestre 2020 contre 17,0% au 30 juin 2019. Sur le semestre, l’évolution de l’EBITDA publié tient compte d’un effet périmètre très légèrement positif (inférieur à +1 millions d’euros), d’un effet de change défavorable de près de -3 millions d’euros et enfin, d’une baisse organique de -13 millions d’euros.

A périmètre et change constants, la contraction de l’EBITDA résulte pour l’essentiel :

  • De l’impact de la pandémie sur l’EBITDA généré en France, en Inde et en Italie, et notamment de la baisse des volumes vendus sur ces trois régions ;

  • D’un environnement plus compétitif au Kazakhstan, notamment sur le second trimestre ;

  • Enfin, d’un environnement macro-économique et sectoriel toujours dégradé en Turquie et en Egypte.

Ces éléments ont été en partie compensés par :

  • Les premiers effets positifs du plan de réduction des coûts mis en place pour faire face aux premières conséquences de la crise sanitaire, qui se sont élevés sur le semestre à près de 13 millions d’euros ;

  • Une baisse des coûts de l’énergie de près de -11% dans l’activité Ciment, hors effets volumes et changes, soit près de -13 millions d’euros ;

  • Une très nette amélioration de l’EBITDA sur l’ensemble de la zone Amérique, notamment au Brésil ;

  • Une progression sensible dans la zone Afrique, soutenue par l’amélioration des performances industrielles de l’usine au Sénégal et la montée en puissance du broyeur au Mali, des marchés dynamiques et une hausse des prix de vente.

L’EBIT s’affiche à 76 millions d’euros contre 97 millions d’euros au premier semestre 2019, soit une baisse sensible de -21,9% en base publiée et de -19,2% à périmètre et taux de change constants. La marge d’EBIT sur le chiffre d’affaires consolidé s’établit donc à 5,8% contre 7,2% au premier semestre 2019. Cette baisse résulte pour l’essentiel de :

  • La baisse de l’EBITDA compte tenu des éléments décrits ci-dessus ;

  • L’augmentation des dotations aux amortissements et provisions suite à la mise en service du nouveau broyeur au Mali et d’un certain nombre de projets en Inde et en France.

L’amélioration du résultat financier de +6 millions d’euros pour s’établir à -16 millions d’euros s’explique essentiellement par le produit d’actualisation d’un crédit d’impôt comptabilisé chez Ciplan (Brésil) suite à une décision judiciaire favorable (+7,0 millions d’euros) tandis que le coût de l’endettement financier net augmente légèrement.

La charge d’impôts diminue de 7 millions d’euros sur le semestre compte tenu de la baisse du résultat avant impôt. La hausse du taux apparent de 37,4% à 42,8% provient essentiellement de l’impact des variations de résultats sur les sociétés non fiscalisées, de moindres taxes sur dividendes et d’une provision pour dépréciation (11 millions d’euros) non déductible.

Le résultat net de l’ensemble consolidé s’élève à 29 millions d’euros en baisse de -30,7% à périmètre et change constants et de -38,8% en base publiée. Le résultat net part du Groupe recule quant à lui de

-36,4% à périmètre et taux de change constants et -41,4% en base publiée, à 27 millions d’euros.

La capacité d’autofinancement ressort à 175 millions d’euros, en progression de +1,3% en base publiée et de +3,5% à périmètre et taux de change constants.

1.2. Compte de résultat du Groupe par zones géographiques

1.2.1. Compte de résultat France

(En millions d’euros)

30 06 2020

30 06 2019

Variation
(publiée)

Variation
(à périmètre et taux
de change constants )

Chiffre d’affaires

444

500

-11,3%

-12,5%

EBITDA

56

84

-33,1%

-33,3%

EBIT

14

44

-68,9%

-68,1%

Au cours de ce semestre, la performance du Groupe en France a été sensiblement marquée par la crise sanitaire. Néanmoins, après un très fort ralentissement observé dès la fin du mois de mars et sur l’ensemble du mois d’avril, la situation s’est progressivement améliorée, le Groupe renouant avec une solide croissance de son activité au mois de juin.

Dans ce contexte, l’EBITDA s’affiche cependant en fort repli sur l’ensemble de la période, l’impact favorable de la baisse des coûts de l’énergie et les premiers effets du plan de réduction des coûts ne permettant pas de compenser le recul de l’activité.

  • Dans l’activité Ciment, le chiffre d’affaires opérationnel recule de -6,1% sur l’ensemble du semestre. Cette baisse de l’activité résulte d’une baisse des volumes vendus de plus de -9% en partie compensée par une légère hausse des prix de vente, notamment sur le marché domestique, et d’une baisse des coûts de l’énergie. Dans ce contexte, le Groupe enregistre une contraction de son EBITDA de -27,8%.

  • L’activité Béton & Granulats voit son chiffre d’affaires opérationnel reculer de -16,6% à périmètre constant), affectée par une baisse des volumes vendus de plus de -17%, tant dans le béton que dans les granulats. En revanche, les prix moyens de vente sont en nette progression. Compte tenu de ces éléments, l’EBITDA généré par cette activité en France recule de -42,4% à périmètre constant par rapport au premier semestre 2019.

  • Dans l’activité Autres Produits & Services, le chiffre d’affaires opérationnel est en baisse de -11,5% sur la période. L’EBITDA généré par cette activité recule quant à lui de -34,6%.

1.2.2 Compte de résultat de la zone Europe (hors France)

(En millions d’euros)

30 06 2020

30 06 2019

Variation
(publiée)

Variation
(à périmètre et taux
de change constants )

Chiffre d’affaires

198

182

+9,0%

+2,1%

EBITDA

40

38

+4,4%

-1,4%

EBIT

20

19

+1,9%

-3,8%

L’activité en Europe (hors France) sur ce premier semestre agrège les performances fortement contrastées de la Suisse et l’Italie. Ainsi, le marché Suisse n’a été que peu affecté par la pandémie au cours de ce semestre, avec un chiffre d’affaires consolidé qui progresse, alors que l’Italie a connu une situation sanitaire et macro-économique particulièrement difficile, le Groupe enregistrant un très net recul de son activité sur l’ensemble du semestre.

Dans ce contexte, la marge opérationnelle d’EBITDA sur chiffre d’affaires consolidé recule très légèrement pour s’établir à 20,0% sur les six premiers mois de l’année, contre 20,9% au premier semestre 2019.

En Suisse, au premier semestre 2020, le chiffre d’affaires consolidé du Groupe est en progression de +11,0% en base publiée et de +3,7% à périmètre et taux de change constants. L’EBITDA est stable à périmètre et taux de change constants et progresse de +5,8% en base publiée.

  • Dans l’activité Ciment,le chiffre d’affaires opérationnel progresse de +2,6% à périmètre et taux de change constants. Après un premier trimestre ayant bénéficié d’une météorologie favorable, le second trimestre a été un peu moins dynamique tout en étant marqué par des mesures sanitaires contraignantes chez certains clients du Groupe. Néanmoins, les volumes vendus et les prix de vente moyen sont en hausse sur le semestre. Dans ce contexte, l’EBITDA généré par cette activité progresse assez nettement de +11,4% à périmètre et change constants.

  • Dans l’activité Béton & Granulats, le chiffre d’affaires opérationnel progresse de +13,3% à périmètre et taux de change constants sur l’ensemble du semestre. Les volumes progressent assez nettement dans le béton dans un environnement néanmoins plus compétitif marqué par une érosion du prix moyen de vente. Dans les granulats, les volumes et les prix de vente sont en progression. Dans ce contexte, l’EBITDA généré par cette activité s’apprécie de +3,1% à périmètre et taux de change constants sur le semestre.

  • L’activité Préfabrication enregistre un chiffre d’affaires opérationnel stable (-0,5%) à périmètre et taux de change constants. Le contexteconcurrentiel, lié notamment aux importations, est resté très défavorable dans les produits grand public. L’activité ferroviaire n’a repris que très progressivement, même si le carnet de commandes laisse présager une amélioration de cette activité au cours du second semestre.

En Italie, compte tenu de l’arrêt total de l’activité pendant plusieurs semaines, le chiffre d’affaires consolidé recule de -23,2%. Il faut néanmoins noter que dans un contexte de baisse de volumes sensible, les prix de vente sont en nette progression. Sur ces bases, l’EBITDA recule de -31,7% sur le semestre.

1.2.3 Compte de résultat zone Amériques

(En millions d’euros)

30 06 2020

30 06 2019

Variation
(publiée)

Variation
(à périmètre et
taux de change constants )

Chiffre d’affaires

298

275

+8,2%

+9,1%

EBITDA

56

39

+45,3%

+51,1%

EBIT

26

8

+239,6%

+265,6%

Aux Etats-Unis comme au Brésil, en dépit d’un environnement sanitaire préoccupant, les niveaux d’activité sont restés bien orientés compte tenu du dynamisme des marchés locaux sur lesquels le Groupe est présent. Le chiffre d’affaires évolue donc favorablement dans cette zone, soutenu par une solide hausse des volumes vendus, à l’exception du Béton dans le Sud-Est des Etats-Unis, et des prix moyens de vente en progression.

Compte tenu de ces éléments, l’EBITDA de la zone Amériques est, sur ce premier semestre, en nette amélioration de +45,3% en base publiée, et de +51,1% à périmètre et change constants.

Aux Etats-Unis, en dépit de la crise sanitaire, le marché de la construction est globalement resté bien orienté. Il est à noter que le premier trimestre a bénéficié d’une base de comparaison favorable en Californie qui a permis de largement compenser l’impact de conditions météorologiques difficiles dans le Sud-Est. Dans ce contexte, le Groupe a su préserver les hausses de prix enregistrées dans le ciment en 2019, et passer de nouvelles augmentations dans l’activité Béton. Ainsi, le chiffre d’affaires consolidé du Groupe aux Etats-Unis progresse de +8,2% en base publiée, et de +5,5% à périmètre et change constants. L’EBITDA s’établit à 41 millions d’euros sur le semestre, soit une progression de +25,8% en base publiée et de +22,6% à périmètre et change constants.

Il est à noter que l’investissement démarré en 2019 d’une nouvelle ligne de cuisson dans l’usine de Ragland en Alabama, en remplacement de l’actuelle, s’est poursuivi au cours de ce semestre. La date de mise en service de ce nouvel outil reste inchangée (premier semestre 2022). Cette nouvelle installation permettra à la fois d’accroitre la capacité de l’usine actuelle et de réduire sensiblement les coûts de production.

  • Dans l’activité Ciment, le chiffre d’affaires opérationnel s’apprécie de +11,2% à périmètre et change constants. Cette performance résulte d’une solide croissance des volumes vendus, plus particulièrement en Californie, compte tenu notamment d’une base de comparaison favorable, la région du Sud-Est ayant souffert de mauvaises conditions climatiques au cours du premier trimestre. Bénéficiant pleinement des progressions enregistrées au cours de l’exercice 2019, les prix moyens de vente sont en progression sur l’ensemble des deux zones. Il est néanmoins important de noter que, compte tenu de la situation sanitaire, les hausses de prix initialement prévues au deuxième trimestre ont été décalées et pourraient être mises en œuvre au cours de l’été en fonction de l’évolution des conditions de marché. Dans ce contexte, et compte tenu de la baisse des coûts de l’énergie sur ce semestre, l’EBITDA généré par cette activité affiche une croissance de +30,4% à périmètre et change constants.

  • Dans l’activité Béton, le chiffre d’affaires opérationnel progresse de +2,6% à périmètre et taux de change constants. Pour les mêmes raisons que celles invoquées dans l’activité Ciment, après un premier trimestre dynamique, le deuxième trimestre a été marqué par un ralentissement de l’environnement sectoriel, cette activité étant plus sensible aux contraintes sanitaires. Ainsi, sur l’ensemble du semestre, les volumes reculent légèrement, la performance constatée en Californie compensant en partie seulement la contraction observée dans le Sud-Est. En revanche, les prix de vente sont en nette progression, tant en Californie que dans le Sud-Est. Sur ces bases, l’EBITDA généré par cette activité s’améliore de +1,7% à périmètre et change constants sur l’ensemble de la période.

Au Brésil, la crise sanitaire intervient à un moment où l’environnement macro-économique était en train de se stabiliser. Alors que certaines régions semblent avoir été plus durement touchées par l’épidémie, le Groupe a bénéficié d’un environnement sectoriel plutôt favorable et a pu s’appuyer sur l’efficience de son outil industriel et des améliorations apportées au cours des douze derniers mois pour saisir certaines opportunités de croissance. Ainsi, le chiffre d’affaires généré au Brésil s’établit à 63 millions d’euros, en hausse de +8,2% en base publiée et de +22,4% à périmètre et change constants.

  • Dans l’activité Ciment, le chiffre d’affaires opérationnel s’établit à 52 millions d’euros, contre 45 millions d’euros en 2019. Dans cette activité, les volumes et les prix sont en progression par rapport à l’exercice précédent. Sur ces bases, et compte tenu de la baisse sensible des coûts de l’énergie, l’EBITDA s’élève à 13 millions d’euros sur la période, en progression sensible par rapport au premier semestre 2019, après prise en compte d’un produit fiscal non récurrent de 5 millions d’euros (suite à une décision judiciaire favorable).

  • Dans l’activité Béton et Granulats, le chiffre d’affaires opérationnel s’élève à 15 millions d’euros, en recul de -9,4% en base publiée, mais en hausse de +1,9% à périmètre et change constants, soutenu par une hausse des volumes vendus et des prix moyens, tant dans le béton que dans les granulats. Dans ces conditions, l’EBITDA généré sur la période progresse de +30,7% à périmètre et change constants.

1.2.4 Compte de résultat zone Asie (Inde et Kazakhstan)

(En millions d’euros)

30 06 2020

30 06 2019

Variation
(publiée)

Variation
(à périmètre et taux
de change constants )

Chiffre d’affaires

149

193

-22,8%

-20,2%

EBITDA

38

48

-21,0%

-18,3%

EBIT

19

31

-39,1%

-37,0%

La zone Asie a été affectée par la crise sanitaire, impactant assez significativement l’environnement macro-économique et sectoriel dès la fin du premier trimestre. Dans ce contexte difficile, le Groupe s’est focalisé sur la mise en place de mesures de réduction de coûts et de préservation de sa marge.

L’Inde est la région qui a le plus souffert de la crise sanitaire au sein du portefeuille géographique du Groupe. Les mesures strictes de confinement imposées par le gouvernement ont notamment entraîné l’arrêt complet des installations industrielles du Groupe pendant près d’un mois, avant que s’opère une reprise progressive de l’activité industrielle et commerciale. Ces mesures de confinement ont aussi eu un impact très négatif sur le redémarrage des chantiers, affectés par une pénurie de main d’œuvre interdisant une reprise sectorielle plus rapide et dynamique. Dans ce contexte, le Groupe a enregistré un chiffre d’affaires consolidé de 119 millions d’euros au cours du premier semestre 2020, en retrait de -24,0% à périmètre et taux de change constants. Cette évolution reflète une baisse des volumes vendus de près de -22% et une contraction des prix moyens de vente surtout au premier trimestre. Il est à noter que le Groupe a renoué avec une très légère croissance de ses volumes vendus au mois de juin par rapport au mois de juin 2019, et que les prix de vente sont en légère progression au deuxième trimestre. La situation reste néanmoins très volatile.

Compte tenu de cet environnement, le Groupe a rapidement mis en place un plan de réduction et d’optimisation de ses coûts de production afin de limiter l’impact de la crise sanitaire sur la marge. Par ailleurs, les coûts de l’énergie sont en baisse sensible sur le semestre.

Compte tenu de ces éléments, si l’EBITDA généré sur le semestre recule de -18,4% à périmètre et taux de change constants, la marge d’EBITDA sur le chiffre d’affaires consolidé s’améliore sur la période pour s’établir à 23,6% contre 22,0% au premier semestre 2019.

Au Kazakhstan, après une nette progression de l’activité au cours du premier trimestre, l’environnement s’est dégradé sur le second trimestre, affecté par les effets de la crise sanitaire sur le marché domestique et sur les marchés à l’export. Ainsi, le chiffre d’affaires consolidé est stable sur l’ensemble du semestre (-0,2%) à périmètre et taux de change constants. La hausse des volumes vendus a permis de compenser la pression sur les prix ressentie dès la fin de l’exercice 2019 et qui s’est poursuivie en ce début d’année.

Dans ce contexte, et compte tenu de la hausse sensible des coûts de l’énergie, l’EBITDA généré sur la période recule de -18,0% à périmètre et taux de change constants et s’élève à 10 millions d’euros sur ce semestre, contre près de 13 millions d’euros au premier semestre 2019.

1.2.5 Compte de résultat zone Méditerranée (Egypte et Turquie)

(En millions d’euros)

30 06 2020

30 06 2019

Variation
(publiée)

Variation
(à périmètre et
taux de change
constants )

Chiffre d’affaires

75

75

+0,3%

+6,2%

EBITDA

-9

-4

-118,1%

-96,3%

EBIT

-18

-14

-31,7%

-26,1%

La zone Méditerranée est restée caractérisée par une situation macro-économique et sectorielle toujours difficile tant en Turquie qu’en Egypte. La crise sanitaire est venue aggraver la situation sur ces deux régions sans qu’il soit possible d’en déterminer précisément l’impact. Dans ce contexte, le Groupe enregistre un EBITDA négatif de -9 millions d’euros sur le premier semestre.

En Turquie, le chiffre d’affaires s’établit à 54 millions d’euros, en progression de +6,0% à périmètre et taux de change constants et en recul de -5,8% en base publiée. Après un premier trimestre où le chiffre d’affaires s’affichait en retrait de -1,4% à périmètre et taux de change constants, l’activité s’est améliorée au deuxième trimestre affichant une progression de +11,2% à périmètre et change constants. L’environnement macro-économique et sectoriel reste marqué par la dévaluation intervenue en août 2018, et dont l’impact a probablement été accentué par la crise sanitaire.

L’EBITDA est à l’équilibre sur ce premier semestre, en baisse par rapport à l’EBITDA du premier semestre 2019 qui s’élevait à 2 millions d’euros.

  • Dans l’activité Ciment, le chiffre d’affaires opérationnel semestriel progresse de +6,5% à périmètre et taux de change constants. Après une baisse du chiffre d’affaires opérationnel au premier trimestre de -2,6% à périmètre et taux de change constants, l’activité a renoué avec la croissance au deuxième trimestre (+12,8% à périmètre et taux de change constants). Sur l’ensemble du semestre, si les volumes vendus progressent tant sur la région de Konya que sur celle de Bastas, les prix moyens de vente sont en recul. Compte tenu de ces éléments, et de la progression des coûts de l’énergie, l’EBITDA généré par cette activité est positif.

  • Le chiffre d’affaires opérationnel de l’activité Béton & Granulats sur la période progresse de +12,5% à périmètre et taux de change constants. Sur l’ensemble du semestre, les volumes vendus augmentent légèrement dans le béton et sont en nette progression dans les granulats. Les prix de vente sont en léger retrait sur l’ensemble de la période. Dans ce contexte, l’EBITDA est légèrement négatif sur le semestre.

En Égypte, le chiffre d’affaires consolidé s’établit à 21 millions d’euros, en hausse de +7,0% à périmètre et taux de change constants. Dans un contexte marqué par une situation macro-économique qui peine à s’améliorer, des contraintes logistiques importantes et un contexte concurrentiel dégradé, la crise sanitaire est venue accentuer les effets d’une situation déjà peu favorable. Les volumes sont en progression de près de +21% sur l’ensemble de la période, à un niveau qui reste encore néanmoins faible. Les prix de vente poursuivent cependant leur baisse sous la pression exercée par la nouvelle usine de l’armée égyptienne. Afin de permettre une amélioration de ses performances opérationnelles, le Groupe poursuit ses travaux sur ses deux fours. Le Groupe enregistre un EBITDA négatif de -9 millions d’euros sur le premier semestre 2020, à comparer à -6 millions d’euros au premier semestre 2019.

1.2.6 Compte de résultat Afrique

(En millions d’euros)

30 06 2020

30 06 2019

Variation
(publiée)

Variation
(à périmètre et
taux de change
constants )

Chiffre d’affaires

140

115

+21,8%

+21,8%

EBITDA

32

23

+37,3%

+37,3%

EBIT

15

8

+80,2%

+80,3%

Sur la zone Afrique, l’environnement est resté favorable en dépit d’un impact important de la crise sanitaire ayant entrainé l’arrêt au Sénégal de grands chantiers financés par l’Etat. La performance du Groupe sur ce premier semestre bénéficie aussi d’une base de comparaison favorable.

Dans l’activité Ciment, le chiffre d’affaires consolidé progresse de +39,1% à périmètre et change constants. Cette évolution résulte de volumes Ciment en très forte hausse au Sénégal, grâce à l’amélioration sensible des performances industrielles de l’usine de Rufisque au Sénégal, et de la montée en puissance du nouveau broyeur au Mali. Les prix de vente sont eux aussi en très nette amélioration suite à l’augmentation enregistrée au cours du troisième trimestre 2019. Compte tenu de ces éléments, et de la baisse des coûts de l’énergie, l’EBITDA généré par cette activité s’améliore de +122%.

En revanche, l’activité Granulats au Sénégal a souffert de l’arrêt de nombreux chantiers financés par l’Etat compte tenu de la crise sanitaire. Ainsi, le chiffre d’affaires consolidé dans cette activité recule de -45,8% sur la période, affecté par une forte baisse des volumes. L’EBITDA dans cette activité recule donc sensiblement de -61,1%.

2. Éléments de Bilan et de Flux de trésorerie

Au 30 juin 2020, le Groupe présente une structure financière solide avec des capitaux propres de 2 404 millions d’euros, contre 2 461 millions d’euros au 30 juin 2019. Il est important de noter que la dépréciation des devises en clôture a entrainé un fort impact tant sur les actifs que sur les capitaux propres.

L’endettement net ressort à 1 271 millions d’euros contre 1 290 au 31 décembre 2019 et 1 465 millions d’euros au 30 juin 2019.

Sur ces bases, le « gearing » s’élève au 30 juin 2020 à 52,86% contre 49,71% au 31 décembre 2019 et 59,54% au 30 juin 2019. Le « leverage » s’établit à 2,49 fois contre 2,45 fois au 31 décembre 2019 et 2,95 fois au 30 juin 2019.

Hors IFRS 16, référentiel toujours en vigueur pour le calcul des covenants, le « gearing » s’élève au 30 juin 2020 à 43,8% contre 40,36% au 31 décembre 2019 et 49,8% au 30 juin 2019. Le « leverage » s’établit à 2,38 fois contre 2,28 fois au 31 décembre 2019 et 2,82 fois au 30 juin 2019.

Sur ces bases, le Groupe rappelle que :

  • Au-delà de la trésorerie disponible, ses besoins de financement sont au 30 juin 2020 couverts par des lignes de crédit non tirées de 442 millions d’euros, sécurisées, disponibles et suffisantes pour faire face aux prochaines échéances de remboursements ;

  • Les conditions et engagements (« covenants ») inscrits dans ses contrats de financement sont respectés.

La capacité d’autofinancement ressort à 175 millions d’euros sur ce semestre, soit une progression de +3,5% à périmètre et change constants.

Le montant des investissements industriels décaissé au cours de ce premier semestre s’élève à 122 millions d’euros. Il est à noter que près du tiers de ce montant concerne la construction de la nouvelle ligne de cuisson de l’usine de Ragland aux Etats-Unis.

Compte tenu de l’évolution récente de l’environnement macro-économique dans ses différentes régions, le Groupe envisage de relancer certains investissements qui avaient été décalés en raison de la crise sanitaire. Ainsi, le montant total des investissements industriels décaissé devrait dorénavant s’élever à environ 280 millions d’euros sur l’ensemble de l’exercice.

Enfin, le cash-flow libre du Groupe ressort à 100 millions d’euros sur ce premier semestre, soutenu notamment par une nette réduction du besoin en fonds de roulement. Au premier semestre 2019, le cash-flow libre était de -54 millions d’euros.

3. Evènements récents

Le Groupe a signé le 30 juillet 2020 un accord de financement pour un montant de 175 millions d’euros, sous la forme d’un Placement Privé (USPP) avec un investisseur américain de premier ordre.

Cette ligne sera tirée le 30 novembre 2020 afin de rembourser le montant arrivé à échéance du Placement Privé (USPP) contracté en 2010.

Cette ligne de financement, d’une maturité de 15 ans, et à un taux fixe de 2,07%, permettra au Groupe, de générer une économie de frais financiers substantielle dès 2021.

4. Perspectives 2020

En 2020, l’environnement macro-économique de chacun des pays dans lesquels le Groupe opère devrait être affecté par COVID19 avec des impacts différents en fonction du contexte sanitaire et des réponses gouvernementales apportées pour y faire face.

Aujourd’hui, l’activité reste menée dans le cadre strict de procédures adaptées à la situation sanitaire qui prévaut dans chaque pays d’implantation du Groupe. Dans ce cadre il est important de préciser que :

  • Les douze pays d’implantation du Groupe sont touchés, mais à des degrés différents, par l’épidémie du COVID19 ;

  • Les partages d’expérience entre pays permettent de mettre en œuvre les bons procédés et modes opératoires afin de répondre aux exigences de la situation dans chaque pays et de poursuivre l’activité dans les meilleures conditions ;

  • Dans cet environnement, la volatilité de l’activité reste forte.

L’activité du Groupe se poursuit donc à un niveau qui varie selon les contraintes locales :

  • En France, après un point bas atteint début avril, le niveau d’activité a poursuivi son amélioration et peut être considéré aujourd’hui comme dynamique ;

  • En Suisse, l’activité reste bien orientée dans le Ciment et le Béton & Granulats ;

  • En Afrique de l’Ouest, l’activité est dynamique dans le Ciment, soutenue par des volumes et des prix favorablement orientés. L’activité Granulats au Sénégal reste affectée par le fort ralentissement des chantiers publics d’infrastructures ;

  • Aux Etats-Unis, depuis le début de la crise sanitaire, l’activité est restée bien orientée tant en terme de volumes que de prix de vente. L’augmentation de prix de vente du ciment initialement prévue au printemps a été décalée en raison de la pandémie ;

  • Au Brésil, l’activité est bien orientée, tant en volumes qu’en prix de vente ;

  • En Turquie et en Egypte, les niveaux d’activités restent affectés par des environnements macro-économiques et concurrentiels toujours difficiles sans que cela puisse être spécifiquement imputé à l’épidémie du COVID 19 ;

  • Au Kazakhstan, après un début d’année particulièrement dynamique, les décisions de confinement et l’environnement concurrentiel ont légèrement impacté les volumes et les prix de vente ;

  • En Inde, après une interruption totale des opérations au cours du second trimestre, l’activité reprend très progressivement compte tenu de nouvelles mesures de confinement mises en place récemment dans certaines régions.

La reprise de l’activité, notamment en France et en Inde, la baisse des coûts pour un montant total de -51 millions d’euros sur l’année, essentiellement liée à la baisse des coûts de l’énergie de -8% (hors impact volume et changes) soit un impact de -23 millions d’euros, la mise en place d’un programme de réduction des coûts de structure d’un montant attendu de -28 millions d’euros, l’attention particulière portée au besoin en fonds de roulement et enfin, la réduction du plan initial d’investissements industriels, sont autant d’éléments qui devraient permettre de limiter l’impact de cette crise sur les résultats et la situation financière du Groupe.

Compte tenu de l’ensemble de ces éléments, du manque de visibilité et de la forte volatilité qu’impliquent la situation actuelle, le Groupe s’attend donc à une baisse modérée de son EBITDA sur l’ensemble de l’exercice, sous réserve de l’éventualité et de l’impact que pourrait avoir une deuxième vague de la pandémie.

Conférence téléphonique

Dans le cadre de la publication de ses résultats au 30 juin 2020, le groupe Vicat organise une conférence téléphonique qui se tiendra en anglais le vendredi 31 juillet 2020 à 15h00, heure de Paris (14h00 heure de Londres et 09h00 heure de New York).

Pour participer en direct, composez l’un des numéros suivants :

France : +33 (0)1 76 77 22 57
UK : +44 (0)330 336 9411
USA : +1 323 994 2131

La conférence téléphonique sera disponible en différé jusqu’au 7 août 2020 en composant :

France : +33 (0) 1 70 48 00 94
UK : +44(0) 207 660 0134
USA : +1 719 457 0820
Code d’accès : 8492441#

Prochaine publication :

Chiffre d’affaires du troisième trimestre 2020 le 3 novembre 2020 après clôture de la bourse.

À propos du groupe Vicat

Le groupe Vicat emploie plus de 9 000 personnes et a réalisé un chiffre d’affaires consolidé de 2,740 milliards d'euros en 2019, provenant de ses activités de production de Ciment, de Béton & Granulats et Autres Produits & Services. Le Groupe est présent dans 12 pays : France, Suisse, Italie, États-Unis, Turquie, Égypte, Sénégal, Mali, Mauritanie, Kazakhstan, Inde et Brésil. Près de 64% de son chiffre d’affaires est réalisé à l’international.

Le groupe Vicat est l'héritier d'une tradition industrielle débutée en 1817 avec l'invention du ciment artificiel par Louis Vicat. Créé en 1853, le groupe Vicat exerce aujourd’hui 3 métiers principaux que sont le Ciment, le Béton Prêt à l'Emploi (BPE) et les Granulats, ainsi que des activités complémentaires à ces métiers de base.

Groupe Vicat – Information financière– Annexes

Définition des indicateurs alternatifs de performance "IAP" :

  • Les données à périmètre et change constants permettent de déterminer l’évolution organique d’agrégats chiffrés entre deux périodes et de les comparer en neutralisant les impacts liés aux variations de taux de change et du périmètre de consolidation. Elles sont déterminées en appliquant aux chiffres de la période en cours, les taux de change et le périmètre de consolidation de la période antérieure.

  • Le chiffre d’affaires opérationnel d’un secteur géographique (ou d’une activité) correspond au chiffre d’affaires réalisé par le secteur géographique en question (ou l’activité) sous déduction du chiffre d’affaires intra-secteur (ou intra-activité).

  • Valeur Ajoutée : elle est égale à la valeur de la production diminuée des consommations intermédiaires.

  • Excédent Brut d’Exploitation : il est égal à la valeur ajoutée, diminuée des charges de personnel, des impôts et taxes (hors impôts sur les résultats et impôts différés) et augmentée des subventions d’exploitation.

  • EBITDA (Earning Before Interest, Tax, Depreciation and Amortization) : il se calcule en sommant l’Excédent Brut d’Exploitation et les autres produits et charges ordinaires

  • EBIT : (Earning Before Interest and Tax) : il se calcule en sommant l’EBITDA et les dotations nettes aux amortissements, provisions et dépréciations ordinaires.

  • Capacité d’autofinancement : elle est égale au résultat net avant prise en compte des charges nettes calculées sans impact sur la trésorerie (soit principalement les dotations nettes aux amortissements et provisions, les impôts différés, les résultats de cession et les variations de juste valeur).

  • Cash-flow libre : il est égal aux flux nets opérationnels après déduction des investissements industriels nets de cessions.

  • L’endettement financier net représente la dette financière brute (composée du solde des emprunts auprès d’investisseurs et des établissements de crédit, de la dette résiduelle sur contrats de location financement, du solde des autres emprunts et dettes financières hors options de vente et de la trésorerie passive), nette de la trésorerie et équivalents de trésorerie, y inclus la réévaluation des dérivés de couverture et de la dette.

  • Le Gearing est un ratio relatif à la structure financière correspondant à l’endettement net / capitaux propres consolidés.

  • Le Leverage est un ratio relatif à la rentabilité correspondant à l’endettement net / EBITDA consolidé.

Comptes consolidés au 30 juin 2020 arrêtés par le Conseil d’Administration du 27 juillet 2020

ETAT DE LA SITUATION FINANCIERE CONSOLIDEE

ACTIF

30 juin 2020

31 décembre 2019

(en milliers d'euros)

Notes

ACTIFS NON COURANTS

Goodwill

3

1,160,379

1,224,430

Autres immobilisations incorporelles

4

171,331

187,046

Immobilisations corporelles

5

1,977,426

2,031,781

Droits d'utilisation relatifs aux contrats de location

6

192,224

219,066

Immeubles de placement

14,967

15,125

Participations dans des entreprises associées

84,420

85,212

Actifs d'impôts différés

89,907

89,938

Créances et autres actifs financiers non courants

7

224,643

236,142

Total des actifs non courants

3,915,297

4,088,740

ACTIFS COURANTS

Stocks et en-cours

400,846

401,551

Clients et autres débiteurs

415,640

416,568

Actifs d'impôts exigibles

63,692

72,811

Autres créances

222,834

192,776

Trésorerie et équivalents de trésorerie

8

382,575

398,514

Total des actifs courants

1,485,587

1,482,220

TOTAL DE L'ACTIF

5,400,884

5,570,960

PASSIF

30 juin 2020

31 décembre 2019

(en milliers d'euros)

Notes

CAPITAUX PROPRES

Capital

9

179,600

179,600

Primes

11,207

11,207

Réserves consolidées

1,974,659

2,140,361

Capitaux propres part du Groupe

2,165,466

2,331,168

Intérêts minoritaires

238,103

264,767

Total capitaux propres

2,403,569

2,595,935

PASSIFS NON COURANTS

Provisions retraite et autres avantages postérieurs à l’emploi

10

155,912

141,235

Autres provisions

10

117,315

140,243

Dettes financières et options de vente

11

1,124,965

1,109,769

Obligations locatives

11

159,671

178,398

Impôts différés passifs

231,165

246,086

Autres passifs non courants

48,813

52,072

Total des passifs non courants

1,837,841

1,867,803

PASSIFS COURANTS

Provisions

10

9,986

10,635

Dettes financières et options de vente à moins d'un an

11

373,656

391,594

Obligations locatives à moins d'un an

52,963

59,864

Fournisseurs et autres créditeurs

380,028

354,652

Passifs d'impôts exigibles

48,742

49,162

Autres dettes

294,099

241,315

Total des passifs courants

1,159,474

1,107,222

Total des passifs

2,997,315

2,975,025

TOTAL CAPITAUX PROPRES ET PASSIFS

5,400,884

5,570,960

COMPTE DE RESULTAT CONSOLIDE

30 juin 2020

30 juin 2019

(en milliers d'euros)

Notes

Chiffre d'affaires

13

1,303,695

1,339,758

Achats consommés

(820,485)

(851,775)

Valeur ajoutée

1.22

483,210

487,983

Charges de personnel

(245,721)

(234,553)

Impôts, taxes et versements assimilés

(38,552)

(38,329)

Excédent brut d'exploitation

1.22

198,937

215,101

Autres produits et charges ordinaires

15

13,916

13,046

EBITDA

1.22

212,853

228,147

Dotations nettes aux amortissements, provisions et dépréciations ordinaires

14

(137,206)

(131,247)

EBIT

1.22

75,647

96,900

Autres produits et charges non ordinaires

15

132

12,685

Dotations nettes aux amortissements, provisions et dépréciations non ordinaires

14

(14,161)

(15,115)

Résultat d’exploitation

61,618

94,470

Coût de l’endettement financier net

16

(18,141)

(17,173)

Autres produits financiers

16

9,129

7,028

Autres charges financières

16

(6,635)

(11,804)

Résultat financier

16

(15,647)

(21,949)

Quote-part dans les résultats des sociétés associées

3,066

2,601

Résultat avant impôt

49,037

75,122

Impôts sur les résultats

17

(19,676)

(27,148)

Résultat net consolidé

29,361

47,974

Part attribuable aux intérêts minoritaires

2,351

1,854

Part attribuable au Groupe

27,010

46,120

Résultat par action (en euros)

Résultat net part du groupe de base et dilué par action

9

0,60

1,03

ETAT DU RESULTAT GLOBAL CONSOLIDE

(en milliers d'euros)

30 juin 2020

30 juin 2019

Résultat net consolidé

29,361

47,974

Autres éléments du résultat global

Eléments non recyclables au compte de résultat :

Réévaluation du passif net au titre des prestations définies

(6,606)

(16,661)

Impôt sur les éléments non recyclables

1,900

4,157

Eléments recyclables au compte de résultat :

Ecarts de conversion

(149,563)

15,152

Couverture des flux de trésorerie

6,592

7,741

Impôt sur les éléments recyclables

(1,703)

(2,000)

Autres éléments du résultat global (après impôt)

(149,380)

8,389

Résultat global

(120,019)

56,363

Part attribuable aux intérêts minoritaires

(19,944)

6,436

Part attribuable au Groupe

(100,075)

49,927

ETAT DES FLUX DE TRESORERIE CONSOLIDES

(en milliers d'euros)

Notes

30 juin 2020

30 juin 2019

Flux de trésorerie liés aux activités opérationnelles

Résultat net consolidé

29,361

47,974

Quote-part dans les résultats des sociétés mises en équivalence

(3,066)

(2,601)

Dividendes reçus des sociétés mises en équivalence

1,296

1,482

Charges et produits sans incidence sur la trésorerie ou non liés à l'activité :

- amortissements et provisions

148,490

146,578

- impôts différés

2,518

(3,875)

- plus ou moins values de cession

(997)

(1,790)

- gains et pertes latents liés aux variations de juste valeur

108

210

- autres

(2,598)

(15,159)

Capacité d'autofinancement

1.22

175,112

172,819

Variation du besoin en fonds de roulement

44,980

(139,899)

Flux nets de trésorerie générés par les activités opérationnelles (1)

19

220,092

32,920

Flux de trésorerie liés aux opérations d'investissement

Décaissements liés à des acquisitions d'immobilisations:

- immobilisations corporelles et incorporelles

(122,497)

(90,120)

- immobilisations financières

(12,848)

(54,873)

Encaissements liés à des cessions d'immobilisations:

- immobilisations corporelles et incorporelles

2,239

2,920

- immobilisations financières

1,576

6,821

Incidence des variations de périmètre

0

(291,774)

Flux nets de trésorerie liés aux opérations d'investissement

20

(131,530)

(427,026)

Flux de trésorerie liés aux opérations de financement

Dividendes versés

(70,866)

(73,142)

Augmentations / Réductions de capital

500

Emissions d’emprunts

11

48,117

1,018,155

Remboursements d’emprunts

11

(33,461)

(549,469)

Remboursements des dettes locatives

11

(24,548)

(21,016)

Acquisitions d'actions propres

(4,931)

(2,368)

Cessions – attributions d'actions propres

4,303

4,807

Flux nets de trésorerie liés aux opérations de financement

(81,386)

377,467

Incidence des variations de cours des devises

(16,547)

3,921

Variation de la trésorerie

(9,371)

(12,718)

Trésorerie et équivalents de trésorerie nets à l'ouverture

21

328,674

261,969

Trésorerie et équivalents de trésorerie nets à la clôture

21

319,303

249,251

(1) :
- Dont flux de trésorerie provenant des impôts sur le résultat :
(9,0) millions d’euros en 2020 et (45,0) millions d’euros en 2019.

- Dont flux de trésorerie provenant des intérêts décaissés et encaissés :
(19,3) millions d’euros en 2020 dont (5,2) millions d'euros au titres des frais financiers
sur contrats IFRS16 et (16,4) millions d’euros en 2019 dont (5,4) millions d'euros
au titres des frais financiers sur contrats IFRS16.

ETAT DE VARIATION DES CAPITAUX PROPRES CONSOLIDES

(en milliers d'euros)

Capital

Primes

Auto - contrôle

Réserves
consolidées

Réserves de
conversion

Capitaux propres
part du Groupe

Intérêts
minori-taires

Total capitaux
propres

Au 1er janvier 2019

179,600

11,207

(56,144)

2,524,952

(400,348)

2,259,267

221,474

2,480,741

Résultat semestriel

46,120

46,120

1,854

47,974

Autres éléments du résultat global retraité (1)

(6,435)

10,241

3,806

4,582

8,388

Résultat global

39,685

10,241

49,926

6,436

56,362

Dividendes distribués

(66,435)

(66,435)

(7,030)

(73,465)

Variation nette des actions propres

4,402

(1,456)

2,946

2,946

Variations de périmètre et acquisitions complémentaires

(6,440)

(6,440)

Autres variations

620

620

238

858

Au 30 juin 2019

179,600

11,207

(51,742)

2,497,366

(390,107)

2,246,324

214,678

2,461,002

Au 1er janvier 2020

179,600

11,207

(52,416)

2,598,620

(405,843)

2,331,168

264,767

2,595,935

Résultat annuel

27,010

27,010

2,351

29,361

Autres éléments du résultat global (1)

(3,513)

(123,572)

(127,085)

(22,295)

(149,380)

Résultat global

23,497

(123,572)

(100,075)

(19,944)

(120,019)

Dividendes distribués

(66,373)

(66,373)

(5,042)

(71,415)

Variation nette des actions propres

1,733

(1,751)

(18)

(18)

Variations de périmètre et acquisitions complémentaires

Autres variations

764

764

(1,678)

(914)

Au 30 juin 2020

179,600

11,207

(50,683)

2,554,757

(529,415)

2,165,466

238,103

2,403,569

1) Stock par nature des autres éléments du résultat global :

Les autres éléments du résultat global comprennent pour l’essentiel les écarts de conversion cumulés à la clôture depuis fin 2003. Pour mémoire, en application de l’option offerte par IFRS1, les écarts de conversion accumulés avant la date de transition aux IFRS ont été reclassés en report à nouveau à cette date.

Les réserves de conversion groupe se ventilent comme suit par devises (en milliers d'euros) au 30 juin 2020 et 2019 :

30 juin 2020

30 juin 2019

Dollar

44,208

38,134

Franc suisse

215,065

187,275

Livre turque

(283,139)

(265,413)

Livre égyptienne

(126,675)

(124,896)

Tengué kazakh

(95,957)

(85,699)

Ouguiya mauritanien

(11,789)

(6,755)

Réal brésilien

(91,337)

(1,915)

Roupie indienne

(179,791)

(130,838)

(529,415)

(390,107)

Consultez la version source sur businesswire.com : https://www.businesswire.com/news/home/20200730005841/fr/

Contacts

Contacts Relations
Stéphane Bisseuil :

Tél. + 33 1 58 86 86 05
stephane.bisseuil@vicat.fr

Investisseurs : Contacts Presse :
Marie-Raphaelle Robinne
Tél. +33 (0)4 74 27 58 04
marie-raphaelle.robinne@vicat.fr