La bourse est fermée
  • CAC 40

    5 762,34
    +85,47 (+1,51 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    3 318,20
    +39,16 (+1,19 %)
     
  • Dow Jones

    28 725,51
    -500,10 (-1,71 %)
     
  • EUR/USD

    0,9801
    -0,0018 (-0,19 %)
     
  • Gold future

    1 668,30
    -0,30 (-0,02 %)
     
  • BTC-EUR

    19 695,24
    -238,15 (-1,19 %)
     
  • CMC Crypto 200

    443,49
    +0,06 (+0,01 %)
     
  • Pétrole WTI

    79,74
    -1,49 (-1,83 %)
     
  • DAX

    12 114,36
    +138,81 (+1,16 %)
     
  • FTSE 100

    6 893,81
    +12,22 (+0,18 %)
     
  • Nasdaq

    10 575,62
    -161,89 (-1,51 %)
     
  • S&P 500

    3 585,62
    -54,85 (-1,51 %)
     
  • Nikkei 225

    25 937,21
    -484,84 (-1,83 %)
     
  • HANG SENG

    17 222,83
    +56,96 (+0,33 %)
     
  • GBP/USD

    1,1166
    +0,0043 (+0,38 %)
     

Veut-on vraiment que ces chiens robots « inarrêtables » de l’armée américaine soient l’avenir ?

Des chiens robots sont utilisés à Cape Canaveral pour effectuer des tâches de maintenance. Ils peuvent être pilotés ou autonomes. Tout en se révélant utiles, ils sont toutefois décrits comme « inarrêtables » par le fabricant, ce qui génère un certain malaise dans un contexte militaire.

On adore les chiens. Peut-être un peu moins leur version cyberpunk dystopique : des chiens-robots à toute épreuve utilisés par l’armée. C’est ce type de machines qui ont été mises en avant lors d’un événement ayant eu lieu fin juillet 2022 à la Cape Canaveral Space Force Station, aux États-Unis. Comme le relate le média américain Gizmodo, l’armée américaine y faisait le showcase de chiens-robots utilisés à des fins de maintenance et de sécurité, pour assister les lancements spatiaux.

Les deux canidés de métal répondent au petit nom de Q-UGV. « Le Q-UGV sera utilisé pour l’évaluation des dommages et pour des patrouilles, afin d’économiser d’importantes heures de travail », explique l’armée en légende des photographies prises lors de l’événement. Ils seront utilisés pour des « tâches manuelles et répétitives ».

Ils peuvent être pilotés à distance ou bien par commande vocale, autant qu’ils peuvent effectuer des tâches automatiques de manière pleinement autonomes. Ils sont déjà mobilisés depuis 2 ans à chaque lancement d’engins spatiaux. Ils peuvent également servir d’antennes relais alternatives.

« Ils sont inarrêtables »

En soi,

[Lire la suite]