La bourse est fermée
  • CAC 40

    6 570,19
    -52,40 (-0,79 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    4 130,84
    -39,03 (-0,94 %)
     
  • Dow Jones

    34 584,88
    -166,44 (-0,48 %)
     
  • EUR/USD

    1,1732
    -0,0040 (-0,34 %)
     
  • Gold future

    1 753,90
    -2,80 (-0,16 %)
     
  • BTC-EUR

    41 430,11
    +299,28 (+0,73 %)
     
  • CMC Crypto 200

    1 193,48
    -32,05 (-2,62 %)
     
  • Pétrole WTI

    71,96
    -0,65 (-0,90 %)
     
  • DAX

    15 490,17
    -161,58 (-1,03 %)
     
  • FTSE 100

    6 963,64
    -63,84 (-0,91 %)
     
  • Nasdaq

    15 043,97
    -137,96 (-0,91 %)
     
  • S&P 500

    4 432,99
    -40,76 (-0,91 %)
     
  • Nikkei 225

    30 500,05
    +176,71 (+0,58 %)
     
  • HANG SENG

    24 920,76
    +252,91 (+1,03 %)
     
  • GBP/USD

    1,3737
    -0,0059 (-0,43 %)
     

Qui veut travailler en Bretagne, dans la Telecom Valley ?

·2 min de lecture

En Bretagne, les start-up et les PME ont pris le relais des grands groupes de high-tech qui licencient. Et manquent de bras.

Sous un soleil gris d'été, la zone industrielle de Lannion semble coupée du monde. Comme figée dans les années 1980 avec les bâtiments d'époque. Les apparences sont trompeuses. Wendy Ooms n'a pas hésité à quitter ses Pays-Bas natal pour suivre son mari en Bretagne. "J'ai commencé à chercher du travail au moment des licenciements de Nokia, raconte-t-elle. Ce n'était pas facile, mais j'ai trouvé finalement du travail super facilement et sans réseau." La responsable des réseaux mobiles fait partie des 50 personnes que B-Com, un institut de recherche technologique privé, vient de recruter, dont 40 parmi les 239 concernées par le plan social de l'équipementier finlandais. "Je récupère des gens de très forte qualité, qui savent ce qu'est un cœur de réseau, explique Bertrand Guilbaud, patron de la structure.

L'entreprise cherche à rendre la France indépendante dans les technologies d'avenir de 5G et 6G bientôt." Nicolas de Montbel fait partie des ex-Nokia passés chez B-Com. La voix saisie par l'émotion, le quinquagénaire avoue que c'est assez inespéré dans cette période de retrouver tout de suite un job. "Depuis que j'ai changé, je retrouve du bon sens qui se perd dans les grosses structures."

Virage stratégique

L'entreprise voit ses perspectives commerciales s'améliorer. Pour soutenir sa croissance, elle va bénéficier de 30 millions d'euros du programme d'investissements d'avenir sur les sept prochaines années.

Lannion amorce, non sans à-coup, un virage stratégique. La ville, choisie par le général de Gaulle en 1960 pour accueillir le Centre national d'études des télécommunications (Cnet), a longtemps vécu grâce aux grands groupes. Alcatel, puis Nokia, l'ex-France Telecom et désormais Orange. Mais la Telecom Valley française a fait son temps. L'époque n'est plus aux grands groupes qui font vivre un territoire. « Le danger, c'est que quand un groupe tousse, tout le monde s'enrhume » , explique Eric Bothorel, député LREM de la circonscription. Le territoire ne doit pas être[...]

Lire la suite sur challenges.fr

A lire aussi

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles