Marchés français ouverture 25 min
  • Dow Jones

    35 911,81
    -201,79 (-0,56 %)
     
  • Nasdaq

    14 893,75
    +86,95 (+0,59 %)
     
  • Nikkei 225

    28 333,52
    +209,24 (+0,74 %)
     
  • EUR/USD

    1,1430
    +0,0014 (+0,13 %)
     
  • HANG SENG

    24 190,83
    -192,49 (-0,79 %)
     
  • BTC-EUR

    37 493,02
    -577,36 (-1,52 %)
     
  • CMC Crypto 200

    1 030,51
    +4,78 (+0,47 %)
     
  • S&P 500

    4 662,85
    +3,82 (+0,08 %)
     

Les vêtements, eux aussi, devraient coûter plus cher en 2022

·2 min de lecture
Les vêtements, eux aussi, devraient coûter plus cher en 2022 (Getty Images)
Les vêtements, eux aussi, devraient coûter plus cher en 2022 (Getty Images)

Comme l’alimentation, l’énergie ou les voitures, les vêtements ne seront pas épargnés par l’inflation l’année prochaine. Les professionnels ont prévenu d'une hausse probable des prix. Voici pourquoi. 

Mauvaise nouvelle à venir pour votre portefeuille. Alors que l’inflation et les problèmes d’approvisionnement devraient largement impacter le secteur de la grande distribution et de l’automobile - pour ne citer qu’eux - en 2022, le monde de l’habillement ne sera pas épargné non plus par la crise. Selon l'Institut français de la mode (IFM) cité par LSA, attendez-vous à payer plus cher vos vêtements dans quelques semaines. À cause de la hausse des prix du coton, de la laine ou de l’énergie, indispensables à la fabrication des vêtements, plus de la moitié des distributeurs (58%) ont d’ores et déjà prévu de répercuter la flambée des matières premières sur les étiquettes pour limiter la baisse de leur marge. Petite consolation : la hausse des prix ne devrait pas dépasser les 10% dans la majorité des cas. Les enseignes devront trouver le juste prix pour ne pas faire fuir leurs clients.

Une aubaine pour le marché de la seconde main

"C'est une question de stratégie. Certains peuvent décider de baisser leurs marges quand pour d'autres, elles sont déjà trop faibles. Cela dépend également de la gamme de prix. Pour ceux qui sont positionnés sur des premiers prix, il est plus difficile de les augmenter", explique Gildas Minvielle, directeur de l'observatoire économique de l'IFM, au Figaro. Pour les marques très prisées comme Zara, Primark et H&M, la hausse ne devrait pas être spectaculaire. 

>> Inscrivez-vous à notre newsletter "Yahoo Pour Vous" pour recevoir toutes les infos utiles pour votre quotidien

Dans ce contexte, les sites de seconde main se frottent déjà les mains et peuvent s’attendre à exploser leurs records de fréquentation. Par souci économique et écologique, vous êtes de plus en plus nombreux chaque année à vous tourner vers ces plateformes qui proposent d’acheter des vêtements déjà portés. Parmi eux, le mastodonte Vinted fait figure de référence. Crée il y a treize ans en Lituanie, ce "Bon Coin" de la mode comptabilisait 10% des transactions e-commerce en France en juin 2020. Dopé par le confinement, le site lituanien est aussi devenue le troisième marchant le plus utilisé en France, seulement distancé par Amazon et eBay.

VIDÉO - 5 choses à savoir sur Vinted

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles