Publicité
Marchés français ouverture 1 h 21 min
  • Dow Jones

    39 134,76
    +299,90 (+0,77 %)
     
  • Nasdaq

    17 721,59
    -140,64 (-0,79 %)
     
  • Nikkei 225

    38 614,59
    -18,43 (-0,05 %)
     
  • EUR/USD

    1,0723
    +0,0016 (+0,15 %)
     
  • HANG SENG

    18 050,25
    -285,07 (-1,55 %)
     
  • Bitcoin EUR

    60 216,39
    -770,63 (-1,26 %)
     
  • CMC Crypto 200

    1 351,52
    -31,14 (-2,25 %)
     
  • S&P 500

    5 473,17
    -13,86 (-0,25 %)
     

Vertbaudet : le parquet ouvre une enquête après des violences sur un délégué CGT

Reçue en fin d'après-midi par Élisabeth Borne, Sophie Binet a assuré que la Première ministre s'était engagée auprès d'elle à faire « cesser toutes les poursuites contre les ouvrières » et « à garantir une médiation avec la direction de l'entreprise ».   - Credit:DENIS CHARLET / AFP
Reçue en fin d'après-midi par Élisabeth Borne, Sophie Binet a assuré que la Première ministre s'était engagée auprès d'elle à faire « cesser toutes les poursuites contre les ouvrières » et « à garantir une médiation avec la direction de l'entreprise ». - Credit:DENIS CHARLET / AFP

Le parquet de Lille a annoncé mercredi l'ouverture d'une enquête après des violences rapportées par un délégué CGT de l'enseigne de puériculture Vertbaudet, en plein conflit social à Marquette-lez-Lille (Nord), et après des dénonciations de violences de la CGT et du PCF. « Des investigations sont en cours, notamment des réquisitions d'images de vidéoprotection », a-t-on précisé au parquet.

L'union locale de la CGT avait affirmé dans un communiqué qu'un des deux délégués CGT du site avait été mardi soir « copieusement gazé, frappé » par des personnes se présentant comme des « policiers en civil » venus l'interpeller devant son domicile au cri de « sale gréviste ». La direction départementale de la sécurité publique du Nord s'est refusée à tout commentaire.

Le patron du PCF et député du Nord, Fabien Roussel, avait annoncé à l'AFP avoir saisi le ministre de l'Intérieur, Gérald Darmanin, de cette agression « extrêmement grave », et souhaité que le parquet s'en saisisse, indépendamment du dépôt d'une plainte par le délégué, « traumatisé ». Tout comme le responsable communiste, la secrétaire générale de la CGT Sophie Binet a dénoncé mercredi des violences dans le conflit social en cours dans l'enseigne Vertbaudet, où la police a évacué mardi un piquet de grève tenu depuis le 20 mars.

PUBLICITÉ

À LIRE AUSSICoignard – CGT-CFDT : le vernis craque !

« Non seulement le patron refuse de négocier, mais en plus le préfet, au lieu de faire organiser une médiation, vient de leur envoye [...] Lire la suite