La bourse est fermée
  • CAC 40

    6 612,76
    -21,01 (-0,32 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    4 089,30
    -27,47 (-0,67 %)
     
  • Dow Jones

    34 935,47
    -149,06 (-0,42 %)
     
  • EUR/USD

    1,1872
    -0,0024 (-0,20 %)
     
  • Gold future

    1 812,50
    -18,70 (-1,02 %)
     
  • BTC-EUR

    34 860,07
    +1 660,84 (+5,00 %)
     
  • CMC Crypto 200

    955,03
    +5,13 (+0,54 %)
     
  • Pétrole WTI

    73,81
    +0,19 (+0,26 %)
     
  • DAX

    15 544,39
    -96,08 (-0,61 %)
     
  • FTSE 100

    7 032,30
    -46,12 (-0,65 %)
     
  • Nasdaq

    14 672,68
    -105,59 (-0,71 %)
     
  • S&P 500

    4 395,26
    -23,89 (-0,54 %)
     
  • Nikkei 225

    27 283,59
    -498,83 (-1,80 %)
     
  • HANG SENG

    25 961,03
    -354,29 (-1,35 %)
     
  • GBP/USD

    1,3908
    -0,0050 (-0,35 %)
     

Du vert en vue en Europe avant l'emploi US

·3 min de lecture
LES BOURSES EUROPÉENNES ATTENDUES EN HAUSSE

par Blandine Henault

PARIS (Reuters) - Les principales Bourses européennes sont attendues en hausse vendredi à l'ouverture, dans la foulée de Wall Street, avant la publication très attendue du rapport mensuel sur l'emploi américain qui pourrait alimenter le débat sur la stratégie de la Réserve fédérale dans les mois à venir.

Les contrats à terme signalent une hausse de 0,21% pour le Dax à Francfort, de 0,28% pour le FTSE à Londres et de 0,32% pour l'EuroStoxx 50.

De premières indications disponibles donnent par ailleurs le CAC 40 parisien en hausse de 0,28% à l'ouverture.

Les indices européens ont débuté jeudi le deuxième semestre dans le vert, portés par la confiance dans l'amélioration de la conjoncture et la progression du secteur pétrolier. La tendance s'est poursuivie à Wall Street où le S&P 500 a signé un record de clôture pour la sixième séance consécutive.

Dans ce contexte, les investisseurs suivront avec attention la publication à 12h30 GMT du rapport sur les créations d'emplois non agricoles pour le mois de juin aux Etats-Unis.

Les économistes interrogés par Reuters tablent en moyenne sur 700.000 créations d'emplois non-agricoles en juin mais leurs estimations s'échelonnent de 376.000 à 1,05 million.

LES VALEURS A SUIVRE :

A WALL STREET

Les futures sur les indices américains signalent pour l'heure une ouverture en légère hausse pour le Dow Jones ainsi que le S&P 500 et en repli de 0,15% pour le Nasdaq mais la tendance devrait évoluer avec la publication du rapport sur l'emploi, une heure avant l'ouverture.

Jeudi, le Dow Jones a gagné 0,38% à 34.633,53 points. Le S&P-500 a pris 0,52%, à 4.319,94 points et le Nasdaq Composite a avancé de son côté de 0,13% à 14.522,38 points.

A noter que Wall Street sera fermée lundi, au lendemain de la fête de l'indépendance aux Etats-Unis.

EN ASIE

La Bourse de Tokyo progresse de 0,23% à l'approche de la clôture, aidée par la progression des valeurs exportatrices comme Sony (+3,47%) et Toyota (+1,01%) à la faveur du repli du yen.

En Chine, les indices boursiers évoluent en nette baisse au lendemain des commémorations pour le centenaire du Parti communiste chinois.

"Les investisseurs étrangers deviennent probablement prudents après la rhétorique belliciste du président chinois Xi Jinping", a observé Masahiko Loo, gérant chez AllianceBernstein à Tokyo.

Au cours d'une allocution télévisée prononcée depuis la place Tiananmen, dans le centre de la capitale, Xi Jinping a prévenu jeudi que toute puissance étrangère qui chercherait à harceler la Chine se retrouverait "la tête en sang".

Le CSI 300 des grandes capitalisations de Chine continentale recule de 2,47% et la Bourse de Hong Kong abandonne 1,61%.

TAUX/CHANGES

Le rendement des Treasuries recule légèrement, à 1,4644% avant la publication du rapport sur l'emploi américain.

Même attentisme sur le dollar, qui se maintient à un plus haut depuis avril face à un panier de devises de référence et à un plus haut de quinze mois face au yen.

L'euro évolue peu, à 1,1846 dollar.

PÉTROLE

Les cours du brut reculent légèrement après la décision des ministres de l'Opep+ de reporter leur réunion sur la politique d'offre, les Émirats arabes unis s'opposant à un plan visant à augmenter la production de deux millions de barils par jour (bpj) entre les mois d'août et décembre.

Le baril de Brent recule de 0,18% à 75,7 dollars et celui du brut léger américain (WTI) abandonne 0,09% à 75,16 dollars.

(édité par Nicolas Delame)

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles