La bourse est fermée
  • CAC 40

    5 611,69
    -69,45 (-1,22 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    3 599,55
    -41,82 (-1,15 %)
     
  • Dow Jones

    30 814,26
    -177,26 (-0,57 %)
     
  • EUR/USD

    1,2085
    -0,0071 (-0,58 %)
     
  • Gold future

    1 827,70
    -23,70 (-1,28 %)
     
  • BTC-EUR

    29 167,52
    +192,26 (+0,66 %)
     
  • CMC Crypto 200

    701,93
    -33,21 (-4,52 %)
     
  • Pétrole WTI

    52,04
    -1,53 (-2,86 %)
     
  • DAX

    13 787,73
    -200,97 (-1,44 %)
     
  • FTSE 100

    6 735,71
    -66,25 (-0,97 %)
     
  • Nasdaq

    12 998,50
    -114,14 (-0,87 %)
     
  • S&P 500

    3 768,25
    -27,29 (-0,72 %)
     
  • Nikkei 225

    28 519,18
    -179,08 (-0,62 %)
     
  • HANG SENG

    28 573,86
    +77,00 (+0,27 %)
     
  • GBP/USD

    1,3583
    -0,0108 (-0,79 %)
     

Verstappen et Sainz jugent "dangereuse" cette version de Sakhir

Fabien Gaillard
·2 min de lecture

Pour le second Grand Prix organisé par la Formule 1 à Bahreïn cette année, pandémie de COVID-19 oblige, la discipline a fait le choix d'utiliser la version "Outer" du circuit de Sakhir, une piste de 3,5 km dont le temps au tour est en dessous des 55 secondes. Comme cela était prévisible et attendu, un circuit aussi court parcouru par une vingtaine de monoplaces en même temps crée d'importants problèmes de trafic et de gêne entre les pilotes, notamment dans la portion sinueuse, avec un pic attendu en Q1 lors des qualifications.

Pour Carlos Sainz, la FIA doit agir pour éviter le type d'accident vu en F2 avec Mick Schumacher et Roy Nissany. "Nous devons trouver une solution pour nous assurer que ça ne devienne pas dangereux, parce que pour l'instant, c'est un peu à la limite d'être dangereux."

Lire aussi :

EL1 - Russell en tête pour ses débuts avec Mercedes EL2 - Russell récidive, Bottas seulement 11e

"C'est compliqué. Je veux dire, nous essayons tous d'être aussi raisonnables et sûrs que possible, mais cette piste nous offre des défis en termes de gestion du trafic. Je pense qu'il y a des idées que nous, les équipes et les pilotes, avons soumises à la FIA pour rendre les choses plus faciles au niveau de la chicane dans le secteur du milieu, mais nous devons trouver une solution parce que je pense que c'est à la limite de devenir un peu dangereux."

Max Verstappen a appuyé les commentaires de Sainz sur la sécurité dans la seconde portion du circuit. Le Néerlandais estime qu'il pourrait y avoir d'immenses différences de vitesse entre des voitures en qualifications, avec certains pilotes sur un tour lancé et les autres au ralenti.

"Ce n'est pas le [circuit] le plus excitant honnêtement. En plus, comme le circuit est petit, la radio est constamment ouverte : 'fais attention ici, il y a du trafic là'. Ce n'est pas vraiment ce que vous voulez. Et aussi, surtout dans le second secteur, c'est pas mal à l'aveugle dans beaucoup de virages. C'est assez dangereux ici. Nous devrons refroidir les pneus pour pouvoir faire un autre tour, vous savez."