Vers une nouvelle baisse des prix de l'immobilier en 2013

Le marché de l'immobilier n'a pas fini de souffrir. En dépit de taux de crédits particulièrement attractifs, les prix et les ventes de logements anciens en France devraient continuer de reculer cette année, selon les prévisions délivrées par l'agence Century 21.

En 2012, les prix ont déjà enregistré une baisse de 1,9% en moyenne, à 2.614 euros le mètre carré. Les replis ont été particulièrement prononcés dans certaines régions de province : -9,8% dans le Poitou-Charentes, -5,7% en Lorraine, -5,5% en Haute Normandie…

Seule Paris fait encore figure d'exception. Dans la capitale, les prix ont grimpé de 1,5%, atteignant ainsi un nouveau sommet, à 8.518 euros le m2.

Mais cette hausse est due avant tout à la réticence des vendeurs à accorder des ristournes. Ces derniers n’ont pas pris conscience de la nécessité de baisser leurs prétentions financières pour conclure leur vente, estime l'agence. D'où le blocage du marché parisien : le nombre de transactions y a chuté de 24% et les délais se sont allongés de 15 jours, à 59 jours en moyenne.

Ce verrouillage s'observe d'ailleurs dans toute la France. "Seules les ventes forcées par un divorce, un décès ou une mutation alimentent le marché désormais", explique Century 21, soulignant que le nombre de transactions a glissé de 16,4% en moyenne dans l'ensemble de l'Hexagone l'an dernier.

Ces difficultés ont toutes les chances de persister en 2013, compte tenu des faibles perspectives économiques. Elles risquent même de s'accentuer en cas de remontée des taux de crédits, qui sont actuellement à un plus bas record. "Il se produirait d’abord un véritable blocage des ventes qui entraînerait, dans un second temps, une baisse des prix proportionnelle voire supérieure à la hausse des taux d’intérêt", prédit Century 21.

L'évolution du marché immobilier en 2012 :

...

... Lire la suite sur capital.fr