Marchés français ouverture 7 h 43 min
  • Dow Jones

    33 980,32
    -171,68 (-0,50 %)
     
  • Nasdaq

    12 938,12
    -164,38 (-1,25 %)
     
  • Nikkei 225

    29 222,77
    +353,87 (+1,23 %)
     
  • EUR/USD

    1,0178
    -0,0002 (-0,02 %)
     
  • HANG SENG

    19 922,45
    +91,95 (+0,46 %)
     
  • BTC-EUR

    22 924,45
    -714,86 (-3,02 %)
     
  • CMC Crypto 200

    557,23
    -15,58 (-2,72 %)
     
  • S&P 500

    4 274,04
    -31,16 (-0,72 %)
     

Verbatim. Au Burkina Faso, le gouvernement remet en cause à mots couverts la présence française

·1 min de lecture

La contestation contre la présence militaire française prend de l’ampleur au Burkina Faso, alors que le pays connaît des attaques terroristes régulières. Devant la colère populaire qui monte, les autorités burkinabées semblent désemparées.

<![CDATA[/* ><!]]>*/ “Le problème rencontré par ce convoi [de l’armée française] devrait nous donner l’opportunité d’interroger véritablement la coopération entre le Burkina Faso et la France, plutôt que de considérer que ce sont des manipulations des réseaux sociaux.”

Ousseni Tamboura Porte-parole du gouvernement du Burkina Faso

C’est par ces mots que le porte-parole du gouvernement burkinabé, Ousseni Tamboura, a commenté les incidents qui ont émaillé le passage d’un convoi de l’armée française à travers le territoire burkinabé, à la mi-novembre. Ce convoi, en provenance de Côte d’Ivoire, a été bloqué trois jours par des manifestants dans la ville de Kaya.

À lire aussi: Le mot du jour. “Hani”, qui sont ces “Hommes armés non identifiés” qui terrorisent le Sahel ?

Les propos, tenus lors d’une interview sur la télévision privée Oméga TV, ont été rapportés notamment par le site AfrikSoir. Ousseni Tamboura a également ajouté, dans cet entretien

[...] Lire la suite sur Courrier international

À lire aussi :

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles